Emmanuel Macron qualifiant la baisse des APL de "connerie sans nom", article le plus lu de la semaine

Publié à 18h18, le 06 août 2017 , Modifié à 18h50, le 06 août 2017

Emmanuel Macron qualifiant la baisse des APL de "connerie sans nom", article le plus lu de la semaine
© Montage le Lab via AFP
Image Amandine Réaux


#TOPHEBDO – Mais… Ne serait-ce pas dimanche ? Mais oui, tout à fait. Et qui dit dimanche dit Top Hebdo du Lab, soit le classement des articles les plus lus cette semaine sur notre merveilleux site internet.

Cette semaine, c'est cette confidence *fleurie* d’Emmanuel Macron sur la baisse des APL qui a retenu votre attention. Mais ce n’est pas tout...

#1 "Une connerie sans nom"

Au beau milieu de l’été, un samedi 22 juillet sur l’heure du midi, Matignon informait France 2 que l’aide personnalisée au logement (APL) allait diminuer de cinq euros dès le 1er octobre prochain. Une mesure vivement dénoncée par des élus de tous bords et que la majorité a parfois eu du mal à justifier. Sauf que cette annonce, qui n’était pas une promesse de campagne, n’aurait pas eu l’assentiment d’Emmanuel Macron, à en croire cette confidence devant les dirigeants de la majorité réunis le 26 juillet : "C’était une connerie sans nom !"

[A LIRE ICI]

#2 On va trouver le coupable

Plusieurs députés ont dénoncé, jeudi 3 août, jour du vote définitif de la loi moralisation au Palais Bourbon, des "cris de chèvre" pendant que la députée LREM Alice Thourot prenait la parole pour défendre le projet de loi et la suppression de la réserve parlementaire. Le président de l’Assemblée nationale François de Rugy a apporté son soutien à Alice Thourot et dit son intention d’identifier l’auteur de ces cris afin de le sanctionner.

[A LIRE ICI

#3 Mise en garde

Une côte de popularité qui chute, une polémique sur la baisse des APL ou sur le budget des armées avec démission du chef d'état-major, des débuts délicats de sa majorité LREM à l’Assemblée nationale, un gouvernement plutôt discret à quelques rares exceptions près… Première tempête pour Emmanuel Macron depuis qu’il a posé ses valises à l’Elysée. Alors, le chef de l’État veut revoir sa méthode et reprendre la main à tous les niveaux. Et cela passe par une mise en garde envers son gouvernement. "C’est du pipi de chat, ce qui me remonte actuellement de certaines de vos notes", a-t-il asséné lors du conseil des ministres du 12 juillet.

[A LIRE ICI]  

#4 "Ces gens m’écœurent profondément"

Après avoir été défait aux législatives, Christian Eckert voulait conserver une période de réserve. Mais les annonces d’économies du gouvernement et les critiques sur la gestion budgétaire du quinquennat Hollande l’ont fait sortir de ses gonds, lui l'ancien maître du budget. Après plusieurs passes d’armes avec le gouvernement et notamment son successeur au budget, Gérald Darmanin, l’ex-député PS continue à ne pas se laisser faire et dire tout le mal qu’il pense du nouvel exécutif. Ainsi, après le rapport de la Cour des comptes qui a mis en cause la sincérité du dernier budget présenté par François Hollande, Christian Eckert se dit "écœuré" par Emmanuel Macron et Gérald Darmanin. 

[A LIRE ICI

#5 Bizarre, bizarre

Claude Goasguen serait-il en mode théorie du complot ? Le député LR de Paris s'est interrogé sur le timing de la panne de signalisation qui a fortement perturbé le trafic gare Montparnasse, à Paris. Suspicieux, ce baron Les Républicains a trouvé que, quand même, il "y a des hasards qui posent des questions", "que ce soit le jour des vacances…" Il a ensuite développé et répété à quel point il trouvait tout cela bien "bizarre".

[A LIRE ICI

Du rab sur le Lab

PlusPlus