Emmanuel Macron recrute la journaliste Laurence Haïm en tant que porte-parole

Publié à 10h54, le 11 janvier 2017 , Modifié à 17h17, le 11 janvier 2017

Emmanuel Macron recrute la journaliste Laurence Haïm en tant que porte-parole
Laurence Haïm, bientôt en duplex depuis la campagne d'Emmanuel Macron © Capture d'écran C8
Image Etienne Baldit


#ANALYSELHPOUREM - Mardi 10 janvier, Laurence Haïm, légendaire correspondante aux États-Unis pour iTélé et Canal +, annonçait son départ de la chaîne d'info en continu, qui peine à se relever du départ d'une centaine de ses journalistes après la grève historique des mois d'octobre-novembre 2016. Le lendemain, on apprend que la journaliste, rare reporter française accréditée à la Maison Blanche et sorte d'idole de Twitter pour ses "analyses LH", ses live-tweets inattendus et sa syntaxe parfois approximative, rejoint l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron pour la présidentielle. L'économiste Jean-Pisani-Ferry est aussi au rang des recrues de choix de ce début d'année du côté de l'ancien ministre, chargé de piloter le "pôle expert" et de travailler au programme.

C'est Le Monde qui révèle cette double information, ce mercredi, et l'entourage proche du leader d'En Marche ! la confirme au Lab. Laurence Haïm va donc devenir l’une des porte-parole du candidat, spécialisée sur l'international. Dans le camp Macron, on explique : 

Laurence Haïm a été dans les entrailles et les coulisses de la Maison Blanche pendant plus de 20 ans, elle a suivi les deux campagnes d'Obama et le fonctionnement de la présidence américaine. Elle en a acquis une connaissance profonde de la façon de faire campagne aux États-Unis et du fonctionnement de la Maison Blanche, c'est une fenêtre exceptionnelle sur l'international.

Elle a décidé de mettre un terme à sa carrière de journaliste et de revenir en France, considérant que son temps et son énergie serait mieux utilisés dans le cadre d'un engagement politique et citoyen. Elle a pris contact avec nous, nous avons décidé qu'il serait bien de l'avoir dans l'équipe de campagne. Elle va rejoindre le porte-parolat d'Emmanuel Macron et sera centrée sur les questions internationales.

C'est donc Laurence Haïm qui aurait sollicité le camp Macron pour *un nouveau job pour une nouvelle vie*, passant du journalisme outre-Atlantique à la communication politique hexagonale. La même source explique que les premières discussions autour de cette embauche ont eu lieu "un peu avant Noël". Le temps que la journaliste rentre en France (elle couvrait, mardi encore, le discours d'adieux de Barack Obama), sa nomination devrait être effective "à la mi-janvier". Ses fans auront donc très vite le plaisir de la revoir à la télé, mais pas tout à fait du même côté du micro. 





Auprès du correspondant au Congrès américain de l'AFP, Laurence Haïm a dit voir en Emmanuel Macron rien moins que "le french Obama". 'Macron incarne un changement, il essaie de briser des codes... Ça me fait beaucoup penser à Barack Obama en 2007", a-t-elle développé. 











L'entourage d'Emmanuel Macron confirme une autre information de taille du Monde : l'économiste Jean Pisani-Ferry rejoint lui aussi l'équipe campagne. Récemment reconduit dans ses fonctions, il était commissaire général de France Stratégie depuis 2013, un organisme rattaché aux services du Premier ministre chargé d'émettre des conseils sur les grandes orientations économiques du gouvernement. Selon Le Monde, Jean Pisani-Ferry sera "responsable du programme et des idées" du candidat Macron. L'entourage de ce dernier précise au Lab :

Nous sommes à un moment de la campagne où notre 'pôle expert' est constitué d'environ 400 spécialistes. Il fallait quelqu'un pour assurer le pilotage et la coordination de tout cela de manière plus rapprochée, notamment sur les questions afférentes au monde syndical et à l'Europe. Ça correspond tout à fait à l'expérience de Jean.

Il faut maintenant faire atterrir ce projet sur de l'opérationnel, en particulier en matière budgétaire

On souligne encore que les deux hommes ont "travaillé ensemble à Bercy" de manière étroite lorsqu'Emmanuel Macron était ministre de l'Économie : "Il y a eu un rapprochement et il a accepté de nous rejoindre. Cela correspond aussi chez lui à des convictions et à un engagement personnels, un souhait de participer à la campagne."

L'économiste a confirmé le tout sur Twitter :







Il a aussi justifié sa démarche dans un billet sur la plateforme de blogging Medium :

L’ambition transformatrice que porte Emmanuel Macron m’apparaît à la hauteur des défis auxquels nous sommes confrontés. Sur l’économie, la société ou l’Europe, je partage son analyse et l’orientation de son projet. Les Français sont fatigués des ajustements de paramètres auxquels se résument trop souvent les politiques publiques. Leur confiance s’est émoussée au fil de multiples réformes, sans cesse recommencées, dont ils ne perçoivent souvent ni le sens ni l’effet. Ils ne se reconnaissent plus dans la multiplicité de règles et de statuts qui les divisent au lieu de les réunir. Ils aspirent à la reconnaissance de leurs capacités et de leurs initiatives. Ils ont soif d’un débat politique qui dépasse les postures. Ils sont en droit d’attendre clarté quant aux finalités et ambition quant aux moyens.

J’ai pu commencer d’apprécier la richesse du travail programmatique entrepris par Emmanuel Macron et les équipes d’En Marche. Je m’engage parce que j’ai la volonté de contribuer à donner corps à un projet qui offre une perspective à notre pays.

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus