Emmanuel Macron rembarré par la Première ministre polonaise, article le plus lu de la semaine

Publié à 17h59, le 27 août 2017 , Modifié à 17h59, le 27 août 2017

Emmanuel Macron rembarré par la Première ministre polonaise, article le plus lu de la semaine
© Montage le Lab.

#BESTOFHEBDO – Vous l'avez attendu toute la semaine, voici enfin, comme chaque week-end et chaque dimanche, le classement des articles les plus lus de la semaine sur le Lab.

Cette semaine, une première pour Emmanuel Macron, puisqu'il a été vivement critiqué par un dirigeant étranger. La Première ministre polonaise a conseillé "à monsieur le président qu'il s'occupe des affaires de son pays". Mais ce n’est pas tout…

#1 Une bonne droite

Cette semaine, Emmanuel Macron s'est rendu en en Autriche, en Roumanie et en Bulgarie. A cette occasion, le Président a très vivement critiqué le gouvernement polonais, jugeant que les Polonais méritaient mieux que leurs dirigeants, à cause du refus de la Pologne de réviser la directive européenne sur le travail détaché. Ce à quoi la Première ministre polonaise Beata Szydlo a rétorqué : "Peut-être, ses déclarations arrogantes sont-elles dues à son manque d'expérience et de pratique politique, ce que j'observe avec compréhension, mais j'attends qu'il rattrape rapidement ces lacunes et qu'il soit à l'avenir plus réservé". Voilà une relation qui commence mal.

[A LIRE ICI]

#2 Pas copains

Depuis plusieurs semaines, le Venezuela occupe une part importante de l'actualité et des commentaires politiques. Les membres de La France insoumise sont connus pour leur position pro-régime. Alors, bien souvent, ils sont attaqués par cette petite faiblesse. Ainsi, lorsque la députée LREM Aurore Bergé s'en est pris au député LFI Alexis Corbière, le clash pouvait débuter. Clash qui ne s'est arrêté qu'après que le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon a accusé Aurore Bergé d'entretenir des liens étroits avec le Qatar et que celle-ci brandisse la menace d'un plainte. Avant de renchérir sur le Venezuela...

[A LIRE ICI]

#3 C'était l'urgence

26.000 euros en trois mois. Ce n'est pas le montant que touche Neymar chaque jour (82.000€) mais les frais de maquillage d'Emmanuel Macron. La présidence, loin de nier de telles dépenses, les justifie en avançant "l'urgence du moment après son arrivée à l'Élysée". Et d'ajouter : "Oui, c'est élevé, mais moins que pour ses prédécesseurs". Des explications qui n'ont pas convaincu tout le monde.

[A LIRE ICI]

#4 Juppéiter

Alors qu'il lance les journées des juppéistes dans son bastion girondin, Alain Juppé tire un bilan "contrasté" de l’action du chef de l’État : d'un côté, une image de la France à l'international "améliorée incontestablement", de l'autre "un grand flou artistique sur le budget 2018". Le maire LR de Bordeaux reproche à Emmanuel Macron "beaucoup de communication avec la bienveillance des médias". Et selon lui : "Si j'avais dit : 'Je suis Jupiter', j'en aurai pris plein la gueule... Jupiter, c'est le roi des dieux. Mitterrand, s'était borné à être dieu."

[A LIRE ICI]

#5 This is a revolution

En plein exercice de réflexion sur "comment refaire du PS la première force de gauche capable de gouverner", les idées fusent… ou pas. Et Stéphane Le Foll a placé la barre de la créativité trèèès haute. Il propose rien de moins que de changer radicalement le nom du parti pour… "Les Socialistes".This is a revolution, comme on dit.

[A LIRE ICI]

Du rab sur le Lab

PlusPlus