Emplois saisonniers et hausse du prix de l'immobilier : la députée LREM de Seine-Saint-Denis Sylvie Charrière casse l'ambiance des JO

Publié à 11h52, le 14 septembre 2017 , Modifié à 11h58, le 14 septembre 2017

Emplois saisonniers et hausse du prix de l'immobilier : la députée LREM de Seine-Saint-Denis Sylvie Charrière casse l'ambiance des JO
Sylvie Charrière, députée LREM. © Capture écran Twitter
Image Le Lab

Loïc Le Clerc pour

BRAVO LES JO - Après un suspense intenable, les Jeux olympiques ont finalement été attribués à Paris (et à Saint-Denis). De quoi mettre en joiela maire de la capitale Anne Hidalgo et tous les athlètes qui l'accompagnaient mercredi à Lima, au Pérou, pour l'annonce officielle.

Mais face à l'engouement d'avoir, enfin, les Jeux en France, d'aucuns restent sceptiques quant aux retombées financières mais aussi en terme d'emplois et de logements, notamment pour la Seine-Saint-Denis. Et ce n'est pas Sylvie Charrière, députée LREM, élue dans la huitième circonscription de Seine-Saint-Denis, qui va rassurer la population du 93, parmi lesquels ses électeurs.

Invitée ce jeudi 14 septembre sur franceinfo, elle est interrogée sur la problématique de l'emploi. Il lui est alors demandé dans quels secteurs d'activités la population de Seine-Saint-Denis pourra prendre part à ces JO ? Réponse de la députée :



Il y a tout le secteur du tourisme. Donc il va y avoir tout un travail de formation, même si ce ne seront pas forcément des emplois pérennes, ce seront des emplois saisonniers.

Et la journaliste de franceinfo de creuser la question :

- Journaliste : Y aura-t-il des obligations aux entreprises d'embaucher des personnes de la Seine-Saint-Denis ?

- Sylvie Charrière : Les fameux emplois francs. Au niveau du BTP, par rapport à nos jeunes, c'est pas très attractif. En tant qu'ancienne principale de collège je sais de quoi je parle. [La journaliste repose sa question, NDLR] Pour l'instant, je ne suis pas en capacité de vous répondre. Je ne peux pas dire que ça soit le cas ou pas.

- Journaliste : Que répondez-vous aux jeunes qui vous diront 'Et après ?'. Vous pouvez leur donner des garanties ?

- Sylvie Charrière : Déjà, il va y avoir une formation qui va être faite. Ça va peut-être entraîner ces jeunes à rentrer dans le marché du travail. Du travail, il y en a, notamment dans la restauration. [La journaliste repose sa question, NDLR]C'est difficile. Là, j'ai pas de réponse.

Enfin, après avoir parlé emplois "pas forcément pérennes", la députée LREM aborde l'épineux thème du logement. Beaucoup espèrent qu'avec les JO, des logements seront créés. D'où cette question de la journaliste : "Est-ce qu'il y a pas un effet pervers à développer la Seine-Saint-Denis avec tout ce que ça peut impliquer en terme de prix de l'immobilier qui risque de s'envoler et d'exclure beaucoup de personnes sur place ?

Réponse de Sylvie Charrière :



Disons que, par rapport aux logements qui vont être construits, je pense que ça sera avant tout des logements sociaux donc là il n'y aura pas de notion de prix du mètre-carré. On sait très bien que, effectivement, pendant une certaine phase, il y a un prix du mètre-carré qui augmente, mais je pense que derrière les choses vont retomber de toute manière. C'est, à mon avis, momentané. Mais c'est clair que le prix du mètre-carré il va falloir un petit peu le verrouiller et le contraindre parce qu'il continue de toute manière, notamment sur Paris, à augmenter.

La Seine-Saint Denis, c'est 1,5 million d'habitants, un taux de pauvreté à 27,8% et un taux de chômage à 18,9%,selon l'INSEE. Les JO créent beaucoup d'attentes de la part des habitants de la Seine-Saint-Denis en matière de logement, d'emploi ou encore de transport. Mais tout ceci reste dans l'attente de garantie. "C'est toujours le même discours et à la fin, il y a une ardoise laissée aux populations", s'inquiétait en juillet Alexis Corbière, lui aussi député du 93.

LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR

> JO 2024 : "Il ne faut pas se focaliser sur la création d'emplois nets, pérennes et durables"

LIRE AUSSI SUR LE LAB

> Top 5 des images qui montrent que Macron voulait vraiment gagner les JO

Du rab sur le Lab

PlusPlus