En annonçant qu'il n'abrogera pas le mariage gay, Nicolas Sarkozy s'attire les foudres de la Manif pour tous et de Sens commun

Publié à 07h13, le 22 janvier 2016 , Modifié à 07h24, le 22 janvier 2016

En annonçant qu'il n'abrogera pas le mariage gay, Nicolas Sarkozy s'attire les foudres de la Manif pour tous et de Sens commun
Nicolas Sarkozy © DOMINIQUE FAGET / AFP
Image Sylvain Chazot


#JELÂCHETOUT - Nicolas Sarkozy a changé d'avis. En fait, si jamais il est réélu président de la République, l'ancien chef de l'État n'abrogera pas la loi ouvrant le mariage entre personnes de même sexe. Dans son livre, La France pour la vie (Plon), le leader de Les Républicains explique que, lui président de la République, "il ne serapas question de démarier les mariés et de revenir en arrière".

Il écrit :



À la réflexion, je crains que, compte tenu de l'état de tension et de division de la société française auquel a abouti la méthode de François Hollande, le remède soit pire que le mal. Je ne souhaite donc pas qu'on légifère à nouveau, parce que la priorité doit être de rassembler les Français. C'est un point sur lequel, je l'assume, j'ai évolué.

Voilà.

À l'automne 2014, en pleine campagne pour la présidence de l'UMP, Nicolas Sarkozy avait annoncé devant les militants anti-mariage pour tous de Sens commun qu'il abrogerait la fameuse loi Taubira. "Je suis conscient que mon propos n'a pas été compris, sans doute parce qu'il était ambigu", admet aujourd'hui Nicolas Sarkozy dans son ouvrage.

Pourtant, les mots de l'ancien président étaient assez limpides. Devant la foule qui scandait "Abrogation ! Abrogation !", Nicolas Sarkozy avait déclaré :

Si vous préférez qu'on dise (qu'il faut) abroger la loi Taubira pour en faire une autre... En français, ça veut dire la même chose... Ça aboutit au même résultat. Mais enfin, si ça vous fait plaisir, franchement, ça coûte pas très cher.



Un peu plus d'un an plus tard, Nicolas Sarkozy explique que, tout bien réfléchi, il ne reviendra pas sur le mariage gay. Et, forcément, ce revirement ne ravît pas les opposants au mariage entre personnes de même sexe.

La Manif pour tous a déjà demandé un rendez-vous au président de Les Républicains. Le mouvement fait également part de "sa stupeur devant une telle instabilité dans l’expression des convictions de Nicolas Sarkozy".

De son côté, Sens commun dénonce "un virage à 180°" "déplorable". Dans un communiqué, le mouvement annonce qu'il ne soutiendra pas la candidature de Nicolas Sarkozy lors de la primaire de la droite et du centre :



Soucieux de promouvoir le respect de la parole donnée, Sens Commun ne soutiendra pas la candidature de personnalités politiques qui ne tiennent pas leurs engagements jusqu’au bout. Sens Commun appelle donc, dans le cadre de la primaire de la droite et du centre, à un large rassemblement de toutes les forces qui sauront incarner une ligne politique courageuse, forte de son exemplarité et de ses valeurs.

Hervé Mariton, largement opposé au mariage pour tous, doit se mettre à rêver...

Sur Twitter, ce vendredi, le député LR de la Drôme (et probable candidat à la primaire de la droit et du centre), dit regretter le "parjure" de Nicolas Sarkozy sur la question.





Du rab sur le Lab

PlusPlus