En Grèce, Emmanuel Macron va succéder à André Malraux

Publié à 10h17, le 07 septembre 2017 , Modifié à 10h17, le 07 septembre 2017

En Grèce, Emmanuel Macron va succéder à André Malraux
Emmanuel Macron devant la pyramide du Louvre. © AFP
Image Sébastien Tronche


BREF - Avant de s’envoler pour les zones touchées par l’ouragan Irma, Emmanuel Macron sera en Grèce. En visite officielle chez Alexis Tsipras, le chef de l’Etat prononcera un discours "à la tombée du jour", rapporte Le Parisien de ce jeudi 7 septembre, dans un haut lieu de la démocratie athénienne.

Traditionnellement, les chefs d’Etat prononcent leur discours à la Vouli, le Parlement grec. Mais Emmanuel Macron, disruptif comme jamais, ne veut pas faire comme tout le monde. Ça doit être ça le nouveau monde : préférer la colline du Pnyx où, "dans l’Antiquité, l’Assemblée du peuple se réunissait pour délibérer ou encore voter le budget de la cité", précise Le Parisien.

C’est donc dans ce lieu proche de l’Acropole qu’Emmanuel Macron parlera d’Europe et succédera à André Malraux qui, en 1959, en tant que ministre de la Culture de Charles de Gaulle, avait prononcé un discours "au premier jour de l’illumination de l’Acropole". Un symbole de plus dans le storytelling macronien.

Un discours dont on retrouve des traces dans les archives de l’INA et que l’on peut retrouver in extenso sur le site du ministère de la Culture http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/dossiers/malraux2006/discours/a.m-athenes.htm :



"C’est à Athènes que le symbole de la crise et des dérives collectives que l’Europe a connues est le plus marquant. C’est là aussi que peut commencer ce nouveau chapitre", sous-titre auprès du quotidien un conseiller élyséen.

Du rab sur le Lab

PlusPlus