En Isère, l’UMP fait la guerre au monsieur justice de Hollande

En Isère, l’UMP fait la guerre au monsieur justice de Hollande
André Vallini lors de l'élection du président du Sénat. (Maxppp)

La campagne présidentielle se joue également au niveau local. La preuve en Isère ou l’UMP38 fait la guerre au monsieur justice de François Hollande, André Vallini. Le sénateur est la cible des représentants locaux du parti présidentiel qui cherche à l’accabler sur tous les fronts.

  1. 1

    Une affaire qui passionne la droite

    Sur ledauphine.com

    André Vallini obsède l'UMP iséroise. Le monsieur justice de François Hollande concentre une bonne partie de l'attention du parti dans le département. "Voilà quelques semaines déjà que l’UMP 38 n’a qu’un seul (ou presque) nom à la bouche : celui du sénateur et président du conseil général de l’Isère, André Vallini", écrit le journal local, Le Dauphiné

    Sur le site de la droite de l'Isère, 4 entrées de lecture sur 10 lui sont consacrées à la une : 

    Dans la ligne de mire de l'UMP38, les affaires judiciaires du sénateur. André Vallini était poursuivi pour "harcèlement moral", "licenciement abusif" et "discrimination liée à l'âge". Mais il a évité la condamnation et a réussi à trouver un accord financier. 

    Mais passé ce dénouement, l'UMP ne lâche pas André Vallini. Des tracts des Jeunes populaires sur le sénateur de l'Isère sont encore diffusés et un conseiller général UMP, Gérard Dezempte, "a envoyé une lettre au président de l’assemblée départementale pour lui demander la liste de ' tous les contrats des membres de son cabinet depuis qu’il est à la tête de la collectivité'", explique Le Dauphiné.