En plein Penelope Gate, François Fillon reçoit le prix de l'homme politique de l'année 2016

Publié à 11h53, le 02 février 2017 , Modifié à 13h12, le 04 février 2017

En plein Penelope Gate, François Fillon reçoit le prix de l'homme politique de l'année 2016
François Fillon ne crachant pas sur un peu de réconfort dans cette période pas facile-facile. © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Image Etienne Baldit


ENFIN UNE BONNE NOUVELLE - La vie vous réserve de ces surprises, parfois... François Fillon le reconnaît : il ne passe pas franchement "un moment agréable" depuis une semaine, avec l'accumulation de révélations du Penelope Gate. Mais il ne lâche rien. Et dans cette épreuve, une nouvelle va peut-être lui apporter un peu de réconfort, même minime, et l'aider à tenir le coup.

L'ancien Premier ministre va en effet recevoir, jeudi 2 février au soir, le prix d'homme politique de l'année 2016 décerné par Le Trombinoscope, revue politique professionnelle et confidentielle. C'est qu'avant que le ciel (et les emplois fictifs présumés de son épouse) ne lui tombe sur la tête, François Fillon était plutôt sur une belle lancée : venu de nulle part, il avait triomphalement remporté la primaire de la droite et du centre, se plaçant aussitôt en favori de l'élection présidentielle. Le Trombinoscope salue donc cette performance, comme on peut le lire dans leur communiqué de presse :

Suite à une carrière en constante progression depuis son élection à lʼAssemblée nationale en 1981, François Fillon sʼinstalle dans la posture de lʼéternel second. Jusquʼà sa victoire à la primaire de la droite et du centre. Trois conversions sont à lʼorigine de ce succès : la conversion au travail, la conversion au libéralisme et enfin, la conversion identitaire.

Voilà, tout cela n'effacera sans doute pas les soucis actuels de François Fillon, mais disons que c'est déjà ça

D'ordinaire tout ce qu'il y a de plus classique, les prix du Trombinoscopeavaient créé la polémique en 2015 lorsque le maire FN d'Hénin-Beaumont Steeve Briois s'était vu décerner le prix "d'élu local de l'année 2014". Durant la cérémonie de remise des prix, Marion Maréchal-Le Pen avait violemment pris à partie le journaliste Gilles Leclerc, qui avait remis ce prix en traînant des pieds. La députée FN lui avait lancé :

Franchement, c'est minable. Je suis regonflée à bloc ! Mais on va vous avoir... Mais quand ça va arriver, ça va vraiment vous faire mal ! Vraiment, merci. Parce qu'on a des petits coups de mou et quand on a ça, on est motivés ! Vraiment. Vraiment.




[BONUS TRACK] *Bonne ambiance*

Forcément, François Fillon n'était pas présent pour recevoir son prix, puisqu'il était en meeting à Charleville-Mézières. Mais certains de ses proches l'ont représenté : Thierry Solère, Bruno Retailleau et Gérard Larcher, notamment. Et comme le montrent ces images diffusées par Quotidien vendredi 3 février, ce n'était pas forcément un moment hyper sympa pour eux :





Du rab sur le Lab

PlusPlus