En pleine affaire Baupin, la députée PS Delphine Batho demande à Michel Sapin de "s'expliquer"

Publié à 11h50, le 10 mai 2016 , Modifié à 20h39, le 10 mai 2016

En pleine affaire Baupin, la députée PS Delphine Batho demande à Michel Sapin de "s'expliquer"
Michel Sapin et Delphine Batho en © LIONEL BONAVENTURE / AFP

Depuis les révélations, lundi 9 mai, de Mediapart et France Inter, les politiques veulent mettre fin à l'omerta, à cette "loi du silence", pour reprendre les mots de Marisol Touraine sur RTL, qui permet aux agressions de rester ignorées.

Delphine Batho s'inscrit évidemment dans cette volonté. Dont acte. Interrogée ce mardi 10 mai par plusieurs médias sur l'affaire Denis Baupin et les accusations lancées contre le député de Paris, la députée PS des Deux-Sèvres fait le lien avec une autre affaire et demande à Michel Sapin de "s'expliquer". "Aucun parti n'échappe à une complicité sous forme d'omerta", dit-elle. Aucun parti, et donc le sien, le Parti socialiste. Interrogée par plusieurs médias sur l'affaire Denis Baupin et les accusations lancées contre le député de Paris, l'ancienne ministre de l'Écologie déclare, selon l'AFP:

"

Maintenant, il faut faire le grand ménage. Il y a un ministre aujourd'hui qui est mis en cause, qui doit, à tout le moins, s'expliquer, présenter des excuses. Voilà. Il faut que ça s'arrête, partout et pour tout le monde. [...] Aucun comportement à l'égard des femmes, qu'elles soient femmes politiques, qu'elles soient femmes journalistes, qu'elles soient caissières de supermarchés, qu'elles soient simples ouvrières, n'est acceptable. 

 

"

Delphine Batho fait référence aux accusations lancées contre le ministre des Finances dans le livre L'Élysée off. Dans cet ouvrage, deux journalistes racontent que Michel Sapin n'aurait "pas retenu sa main" envers une journaliste qui se "penchait pour ramasser un stylo".

La scène avait été rapportée en mai 2015 par le collectif "Bas les pattes" dans une tribune de 40 journalistes femmes dénonçant le sexisme en politique - sans qu'aucun nom ne soit révélé, toutefois.

Le 22 avril déjà, les journalistes de "Bas les pattes" avaient modéré la version des faits rapportée dans le livre L'Élysée Off. Maintenant leur position de ne pas divulguer de noms, elles expliquaient que certes, un ministre n'avait pas retenu sa main en voyant une journaliste penchée pour ramasser un stylo et avait bien murmuré "Ah mais qu’est-ce que vous me montrez là ?" Certes, elles qualifiaient le geste du ministre de "harcèlement sexuel". Selon une membre du collectif, Michel Sapin aurait en réalité "touché le bas du dos" de la journaliste.

De son côté, le ministre dément catégoriquement les "allégations inexactes et calomnieuses" présentées dans le livre L'Élysée off. Selon la journaliste de France Info Isabelle Chaillou, Michel Sapin a expliqué que "ce qui est décrit par ces femmes est épouvantable. Mais c'est à la justice d’établir les faits". Il a ajouté : 

 

"

Pour ce qui me concerne, je ne peux empêcher les gens de faire la confusion, mais les allégations ont été démenties.

 

"

 

 

À LIRE SUR LE LAB :

Le comportement ultra-sexiste de Michel Sapin qui "n'a pas retenu sa main" vers les fesses d'une journaliste

Affaire Baupin : Valérie Pécresse rappelle, sans le citer, Michel Sapin et les accusations portées à son encontre

> Après avoir démissionné de la vice-présidence de l’Assemblée, Denis Baupin se "met en retrait" du groupe écolo

> Affaire Baupin : Emmanuelle Cosse demande à la justice de trancher

Affaire Baupin : Pierre Lellouche préfère ne pas "commenter les histoires de bonnes femmes"

Affaire Baupin : le texte d'un élu EELV pour la fin de l'omerta dans les partis

Du rab sur le Lab

PlusPlus