François Bayrou quitte le gouvernement, Marielle de Sarnez devrait rapidement l'imiter

Publié à 07h57, le 21 juin 2017 , Modifié à 15h23, le 22 juin 2017

François Bayrou quitte le gouvernement, Marielle de Sarnez devrait rapidement l'imiter
François Bayrou et Marielle de Sarnez © AFP
Image Sylvain Chazot


Il renonce. Après Sylvie Goulard mardi 20 juin, c'est au tour de François Bayrou d'indiquer ce mercredi qu'il quitte le gouvernement. "J'ai pris la décision de ne pas faire partie du prochain gouvernement. Je donnerai une conférence cet après-midi à 17 heures", indique-t-il dans un communiqué à l'AFP. 

Après le déjeuner, François Bayrou, accompagné notamment de Marielle de Sarnez et du porte-parole du MoDem Yann Wehrling, ont effectué une longue déambulation du siège du parti jusqu'à l'Assemblée (800 mètres, précisément), lors de laquelle le futur ex-ministre de la Justice a assuré :

Ce n’est pas une démission. C’est simplement que je ne serai pas membre du prochain gouvernement.


François Bayrou devrait être imité dans la foulée par Marielle de Sarnez, jusqu'ici ministre des Affaires européennes, assure une source MoDem à l'AFP. Sur Europe 1, Christophe Castaner explique de pas voir comment, dans ces conditions, Marielle de Sarnez peut effectivement rester ministre. "Je ne vois pas comment Marielle de Sarnez ne devrait pas être solidaire", déclare le porte-parole du gouvernement. Elle devrait prendre la présidence du groupe MoDem à l'Assemblée nationale. 

Après Richard Ferrand et Sylvie Goulard, ce sont donc quatre ministres qui vont devoir être remplacés. Pas mal pour un "remaniement technique".

Cette décision survient après une succession de révélations sur les assistants parlementaires MoDem. Un ancien salarié du mouvement a affirmé auprès du Parisien avoir bénéficié d’un emploi fictif d’assistant parlementaire pendant qu'il travaillait au siège du MoDem. Selon franceinfo, entre 2009 et 2014, "une dizaine de salariés du siège du parti étaient parallèlement collaborateurs des députés européens du MoDem". Cela concerne notamment Sylvie Goulard, mais aussi la ministre des Affaires européennes Marielle de Sarnez, visée par une enquête concernant l'emploi de l'une de ses attachés parlementaires au Parlement européen

Ce mercredi, Libération révèle de nouveaux éléments dans l'affaire des assistants parlementaires MoDem. 

[EDIT 14h45] ajout déambulation.

Du rab sur le Lab

PlusPlus