GET UP STAND UP - Les députés français ont adopté ce jeudi soir une proposition de loi du groupe du Front de gauche qui supprime le mot "race" de la législation française. Et juste avant, ils ont  pu entendre Christiane Taubira citer... Bob Marley en venant apporter le soutien du gouvernement à ce texte.

Voici la vidéo de ce moment particulier

A noter que la précédente citation de Bob Marley dans l'hémicycle datait de 1998. Et était signée... Christiane Taubira. Déjà. "Comme dirait Bob Marley : Jah provides the bread", avait-elle alors déclaré.

Vers 19h20, ce jeudi 16 mai, la ministre de la Justice se lance dans un exposé érudit sur l'entrée du mot "race" dans la Constitution et remonte le temps en évoquant la "première phase de colonisation marquée par la traite négrière et l'esclavage".

Puis Christiane Taubira en vient au concept de métissage et "la fameuse théorie [américaine] de la "One drop" [...] "Une seule goutte de sang noir fait de vous un noir".

C'est à ce moment là que la Garde des Sceaux cite Bob Marley dans l'hémicycle : 

En plus lyrique, il y a Bob Marley qui a fait une très très belle chanson sur "Feel it in the one drop", que vous connaissez, c'est à dire "ressens le, ressens le bien dans la fameuse goutte".

Une référence à cette chanson du plus célèbre des chanteurs de reggae : 

Quelques secondes plus tard, Christiane Taubira évoque aussi le président américain :

Et en 2008, pendant la première campagne de Barack Obama le débat a ressurgit à un moment aux Etats-Unis.Est-ce qu'il est noir ? Est-ce qu'il est métis ? Il a quand même la fameuse goutte de sang noir donc il est noir.

Tous les groupes de gauche ont voté ce texte, promesse de campagne de François Hollande en mars 2012, qui a été amendé par la commission des Lois. L'UMP, jugeant le texte "plein de bonnes intentions mais posant problème sur le plan technique", s'est soit abstenu, soit a voté contre.

La proposition de loi prévoit de supprimer le mot "race" dans neuf codes dont le Code pénale et dans 13 lois.

L'article premier de la proposition de loi tel qu'il a été réécrit par la commission des Lois dispose que "la République française interdit et condamne le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie. Elle ne reconnaît l'existence d'aucune prétendue race".

Du rab sur le Lab