Et là, Emmanuel Todd compare Manuel Valls au maréchal Pétain

Publié à 09h38, le 08 mai 2015 , Modifié à 10h58, le 08 mai 2015

Et là, Emmanuel Todd compare Manuel Valls au maréchal Pétain
© Montage via AFP

On le voit beaucoup. Emmanuel Todd est sur tous les plateaux de télés et radio pour vendre son livre, Qui est Charlie (éd. Seuil), un ouvrage dans lequel le sociologue décrit les manifestations du 11 janvier comme un "flash totalitaire". Et ça, ça n'a pas vraiment plu à Manuel Valls qui lui a répondu – sèchement – dans une tribune publiée par Le Monde. Rien que ça.

La balle étant dans le camp d'Emmanuel Todd, ce dernier répond au Premier ministre. Il le fait ce vendredi 8 mai, sur BFMTV. Il le fait avec violence. Il le fait en usant d'une comparaison historique quelque peu osée, qui plus est en ce jour anniversaire de la capitulation de l'Allemagne nazie. Il dit :

"

Nous avons un Premier ministre qui est optimiste. Le taux de chômage est à 10%, il augmente, l'islamophobie se répand, l'antisémitisme se répand, et il trouve que la France va bien. Mais c'est juste insensé. […] Pour moi, l'optimisme de Manuel Valls, c'est l'optimisme de la Révolution nationale et du maréchal Pétain. Lui-aussi accusait les résistants d'être des Français pas bien.

 

"

Et Emmanuel Todd d'estimer que les critiques de Manuel Valls sont inacceptables. "On n'a pas à avoir d'intervention de l'exécutif français dans la vie intellectuelle du pays", lance le sociologue. Il ajoute :

"

Ça aussi c'est du pétainisme.

 

"

Le 7 mai, Manuel Valls a écrit une tribune dans Le Monde intitulée Non, la France du 11 janvier n'est pas une imposture. Il s'élève en premier lieu contre le fait qu'Emmanuel Todd fasse "croire que le 11 janvier était une attaque contre une religion, contre l’islam". Il s'en prend ensuite à la "définition de la liberté d’expression" de l'historien, l'invitant à ne pas "tout mélanger".

Des sorties qu'Emmanuel Todd n'a guère apprécié. Sur BFMTV, il estime :

"

Seul un Premier ministre désœuvré peut perdre son temps à faire faire des notes par des collaborateurs sur un livre qu'il n'a pas lu, manifestement. Là c'est de l'effet d'annonce. Quand on a 10% de chômage, on ne perd pas son temps. […] Ça montre que Manuel Valls ne gouverne pas.

 

"

Les critiques du sociologue ont fait réagir – surtout à droite pour l'instant. Ainsi Éric Ciotti, député UMP des Alpes Maritimes, et pas vraiment pro-Valls, dénonce "l'extrémisme" d'Emmanuel Todd. Lionnel Luca parle lui de négationnisme.

Jean-Jacques Urvoas, proche de Manuel Valls, y est lui-aussi allé de son petit commentaire : 

À LIRE AUSSI SUR LE LAB >> Ce moment où Jean-Christophe Cambadélis assimile (involontairement) François Hollande au maréchal Pétain

Du rab sur le Lab

PlusPlus