Et là, Laurent Fabius annonce son départ du gouvernement avant l'Élysée

Publié à 11h51, le 10 février 2016 , Modifié à 13h11, le 10 février 2016

Et là, Laurent Fabius annonce son départ du gouvernement avant l'Élysée
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Image Etienne Baldit


PREM'S - Laurent Fabius va quitter le gouvernement pour la présidence du Conseil constitutionnel, sur nomination de François Hollande. Cela ne fait plus guère de doute. Mais l'annonce officielle n'en a pas encore été faite [voir en fin d'article], alors que le remaniement est imminent. Alors celui qui est toujours ministre des Affaires étrangères a eu envie d'accélérer un peu les choses.

Il est 11h30 à peine passées sur BFMTV, mercredi 10 février. Interrogé par la chaîne d'info en continu dans les couloirs du quai d'Orsay, le patron de la diplomatie française confirme à mots à peine voilés que la chose est actée. Il dit, parlant au passé :



C'est une maison que j'ai beaucoup aimée, je pense qu'on a fait du bon travail, dont la France peut être fière et je pense que, notamment avec la Cop 21, on a fait des choses utiles pour le monde, voilà.

Pour la forme, il prend ensuite soin d'ajouter : "Ce n'est pas parce que - paraît-il - je vais quitter ces fonctions que pour autant, je cesse d'exister." Un "paraît-il" glissé dans un sourire et destiné à ne pas faire l'annonce tant attendue.

Mais, sortant de l'Élysée peu avant midi, Laurent Fabius a ensuite confirmé à la presse qu'il venait d'assister à son dernier conseil des ministres. "Oui", a-t-il ainsi répondu aux questions des journalistes en ce sens. Voilà l'herbe coupée bien ras sous le pied de François Hollande...

Sur BFMTV, Laurent Fabius a conclu, au sujet de la présidence de la Cop 21 qu'il continuera d'exercer, avec un bureau au ministère des Affaires étrangères :



Mais c'est autre chose, ce sera autre chose. Et puis c'est une maison que j'aime.

Par la suite, un ministre a indiqué à l'AFP, sous couvert d'anonymat, que François Hollande avait annoncé en conseil des ministres sa décision de nommer Laurent Fabius à la présidence du Conseil constitutionnel pour succéder à Jean-Louis Debré. Mais toujours rien d'officiel venant de la présidence de la République...

Lors de son point presse consécutif au conseil des ministres, Stéphane Le Foll a été interrogé sur les mots choisis par François Hollande pour faire cette annonce :



Le communiqué officiel sortira dans les moments qui vont venir. Il a été évoqué par le président de la République le choix qui a été fait, qui est le sien. Il a bien sûr salué le travail qui avait été fait par Laurent Fabius. Tant que Laurent Fabius n'a pas passé l'ensemble des auditions dans les commissions de l'Assemblée nationale et du Sénat, il reste ministre de ce gouvernement. Il ira [devant] ces différentes commisions la semaine prochaine. Donc le président de la République, ce matin en conseil des ministres, a fait part de la satisfaction qui avait été celle du président, des Premiers ministres d'avoir travaillé avec Laurent Fabius, d'une diplomatie française qui a trouvé de la force, une place qui la rend incontournable et puis il a rappelé ce qui avait été le rôle de Laurent Fabius dans la Cop 21.

Le porte-parole du gouvernement a encore précisé que "tant que les procédures" de nomination à la présidence du Conseil constitutionnel "ne sont pas abouties", "il y a un ministre des Affaires étrangères". En poste encore jusqu'à la semaine prochaine donc, si tout va bien. 

L'ensemble a finalement été confirmé par un communiqué de l'Élysée envoyé aux rédactions après 12h35 :



Le président de la République envisage de nommer M. Laurent Fabius président du Conseil constitutionnel. Le président de l’Assemblée nationale et le président du Sénat sont saisis, en application de l’article 56 de la Constitution, du projet de nomination de M. Laurent Fabius comme membre du Conseil constitutionnel, afin que la commission intéressée de chacune des assemblées se prononce dans les conditions prévues par le cinquième alinéa de l’article 13 de la Constitution.

Et pour finir, le compte Twitter de François Hollande a relayé l'annonce peu après 13 heures :





La responsable LR Valérie Debord n'a pas tardé à réagir à cette annonce très peu respectueuse du protocole républicain. Sur Twitter, elle juge que cette façon de faire démontre que "notre pays n'est plus gouverné" (et se trompe au passage entre départ du gouvernement et nomination au Conseil constitutionnel) :





[Edit 12h15 : ajout tweet Debord]

[Edit 12h20 : ajout ministre anonyme]

[Edit 12h35 : ajout déclarations Le Foll]

[Edit 12h39 : ajout communiqué Élysée]

[Edit 13h10 : ajout tweet Hollande]





À LIRE SUR LE LAB :

Laurent Fabius organise mercredi son pot de départ du Quai d’Orsay avant de rejoindre le Conseil constitutionnel

Du rab sur le Lab

PlusPlus