Et le kebab nocturne de Benoît Hamon dépassa le portrait officiel d'Emmanuel Macron en nombre de retweets

Publié à 07h09, le 30 juin 2017 , Modifié à 08h21, le 30 juin 2017

Et le kebab nocturne de Benoît Hamon dépassa le portrait officiel d'Emmanuel Macron en nombre de retweets
© Montage le Lab via Twitter
Image Amandine Réaux


C'est ce genre de phénomènes inexplicables que réserve la magie des internets. Il est 21h38, jeudi 29 juin, lorsque Benoît Hamon publie sur Twitter une photo dont on peut présumer, au regard du cadrage approximatif, qu’elle a été prise sur le vif. Ce qu’elle représente est un tantinet inhabituel sur le compte d’un ex-ministre et candidat à la présidentielle : un kebab entamé, des frites, ce qui semble être de la sauce harissa, le tout dans une barquette en polystyrène jaune des familles. "J’ai craqué", confie l’ancien ministre de l’Éducation nationale qui accompagne son bref message des hashtags "faim" et "zéro régime".

En moins d’une heure, le tweet a dépassé le portrait officiel d’Emmanuel Macron, diffusé jeudi midi par le Président lui-même, en nombre de partages. À l'heure où nous écrivons ces lignes, le kebab de Benoît Hamon a été retweeté plus de 45.000 fois, contre plus de 28.000 pour le chef de l'État.



Certes, la com’ de Benoît Hamon est loin d’être aussi millimétrée que celle d’Emmanuel Macron, qu’on a vu placer avec très grand soin ses deux smartphones sur le bureau présidentiel, et choisir avec encore plus de soin la page à laquelle il laissera ouverts les Mémoires de Guerre du général de Gaulle.

Elle n’en est peut-être pas moins réfléchie. Benoît Hamon lancera son mouvement "transpartisan" pour "reconstruire la gauche", samedi 1er juillet à Paris, avec un "grand rassemblement" pelouse de Reuilly qui réunira "plusieurs milliers de personnes". Un des trois espaces d’échange sera consacré aux "habitudes alimentaires" et notamment aux "petits crimes alimentaires", comme n’a pas manqué de le souligner l’ex-ministre Philippe Martin.



Lors de la campagne pour la primaire de la Belle Alliance Populaire, de vieux tweets de Benoît Hamon datant de 2009 avaient resurgi des archives et connu un considérable regain de notoriété. Celui qui était alors porte-parole du PS y racontait de petites anecdotes du quotidien, à l’époque où Twitter était encore davantage une plateforme de microblogging qu’un espace privilégié de communication politique.

Une désinvolture assumée, marquée d’autodérision, et un poil vintage, qui fait encore très bonne recette en 2017 pour tenter de faire oublier ses défaites présidentielle et législative.

Du rab sur le Lab

PlusPlus