François Fillon estime être devenu "le rebelle que le système n'arrêtera pas"

Publié à 19h45, le 09 mars 2017 , Modifié à 21h27, le 09 mars 2017

François Fillon estime être devenu "le rebelle que le système n'arrêtera pas"
© JACQUES DEMARTHON / AFP
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

Depuis ses déboires et les multiples révélations du Canard Enchaîné, François Fillon s’était un peu calmé sur son côté anti-système. Mais depuis lundi 6 mars et une réunion du Comité politique de LR qui lui a renouvelé "son soutien à l’unanimité", il se sent plus libre. Libre de revenir à ses premières stratégies et notamment celle qui le consacre en candidat de l’anti-système. 

En meeting jeudi 9 mars à Besançon, François Fillon s’est carrément comparé à un "rebelle" :

"

J'étais le candidat du redressement national, mais je suis aussi devenu le rebelle que le système n’arrêtera pas.

"

Ses propos ont été relayés par plusieurs journalistes présents au meeting. 

Il est donc bien là, le Reno Raines de la présidentielle. Pendant la primaire de la droite et du centre, il s'était souvent présenté en candidat anti-système, "contre un petit microcosme, toujours le même, qui pense qu'il a la vérité sur tous les sujets et qui croit parler au nom du peuple français". Au lendemain de sa victoire à la primaire, Bruno Retailleau avait même expliqué très tranquillement pourquoi Fillon était le candidat anti-système. Il n'a donc peur de rien - c'est bien à ça qu'on reconnaît les rebelles - et utilise à nouveau cet argument. 

Comme il l'a affirmé le 1er mars dernier, François Fillon restera candidat malgré une probable mise en examen. Du coup, quitte à avoir traversé l'épreuve du "Penelope Gate", autant en tirer une certaine expérience. Toujours en meeting à Besançon ce jeudi soir, l'ancien Premier ministre explique : 

"

On ne devient pas président sans avoir été attaqué, injurié, écorché.

"

Là aussi, c'est un classique de com'. Ce qui ne l'a pas mis à terre le rendra forcément plus fort. Mais il reste tout de même une réelle interrogation après ces affirmations. Si François Fillon est devenu plus fort et rebelle, est-ce qu'il va s'acheter un chopper avec des flammes sur le réservoir et se laisser pousser les cheveux avant la fin de la campagne ? 

Du rab sur le Lab

PlusPlus