Fans zones, protestation sociale : Manuel Valls tente de rassurer l’Europe avant l’Euro 2016 en France

Publié à 09h28, le 02 juin 2016 , Modifié à 09h28, le 02 juin 2016

Fans zones, protestation sociale : Manuel Valls tente de rassurer l’Europe avant l’Euro 2016 en France
Manuel Valls © THOMAS SAMSON / AFP

Pour l'Euro 2016, François Hollande est serein. Le chef de l’Etat est persuadé que le mouvement social contre la loi El Khomri ne va pas perturber l’Euro de foot, qui débute le 10 juin avec le premier match de l’équipe de France. Un message que porte également Manuel Valls, qui le relaye auprès de toute l’Europe.

Car à huit jours du début des festivités, alors que les mouvements de grève contre la loi Travail persistent, une partie de l’Europe semble inquiète. Alors Manuel Valls a décidé d’accorder un entretien à la presse européenne, dont Le Soir en Belgique, ce jeudi 2 juin, pour tenter de rassurer le continent.

"Ne vous inquiétez pas, tout va bien en France", a ainsi affirmé le Premier ministre en réponse aux échos de la presse continentale sur la situation sociale et sécuritaire dans l’Hexagone. "Parfois, quand je lis la presse internationale, j’ai l’impression de ne pas vivre dans le même pays", a insisté Manuel Valls.

Et le résident de Matignon de marteler :

"

Non, ce n’est pas le chaos !

"

"Tout le monde pourra venir. En voiture, en avion et j’espère en train. Il y aura du carburant dans les stations-service. Les pilotes d’Air France ont pris des engagements. Quant à la SNCF, j’espère d’ici lundi faire comprendre qu’on peut avoir un bon accord", a-t-il poursuivi en référence aux grèves dans les transports qui menacent de paralyser le pays au moment où les nations européennes vont s’affronter sur les rectangles verts de France. Et d’assurer aux Européens que lui Premier ministre de François Hollande, il ne cédera rien sur la loi Travail. Il fait ainsi passer le message :

"

Si nous reculions aujourd’hui, ce serait, pour les réformes de demain, soit le blocage soit le passage vraiment très en force.

"

Voilà les pays européens rassurés, le gouvernement français ira jusqu’au bout de la loi El Khormi.

Outre la grogne sociale, Manuel Valls a également tenu à rassurer sur les fans zones – qui divisent profondément les politiques en plein état d’urgence. Le Premier ministre compte bien maintenir ces espaces où se réuniront des milliers de supporters. Y renoncer, "ce serait céder au terrorisme", plaide-t-il.

 

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Hollande est persuadé que le mouvement social contre la loi Travail ne va pas perturber l'Euro  

> Hollande compte sur l'Euro de football pour "mettre le pays de bonne humeur"  

> Pour Kanner, une victoire de la France à l’Euro 2016 pourrait être "un accélérateur du ‘ça va mieux’" 

Du rab sur le Lab

PlusPlus