Finalement, Bernadette Chirac soutient Nicolas Sarkozy dans sa quête de l'UMP et souhaite qu'il "mette de l'ordre dans le parti"

Publié à 10h27, le 21 septembre 2014 , Modifié à 17h14, le 17 octobre 2014

Finalement, Bernadette Chirac soutient Nicolas Sarkozy dans sa quête de l'UMP et souhaite qu'il "mette de l'ordre dans le parti"
Bernadette Chirac et Nicolas Sarkozy © Reuters

LE GRAND MÉNAGE - Il y a une semaine, Bernadette Chirac affirmait que Nicolas Sarkozy ne devait pas effectuer son retour en politique en briguant la présidence de l'UMP. Mais maintenant qu'il a officialisé sa candidature pour la reconquête de sa "famille politique", elle a changé d'avis. Elle souhaite désormais que l'ancien président de la République remette "de l'ordre dans le parti" et nettoie la "pagaille".

Sur France Info dimanche 21 septembre, l'ex-première dame soutient donc Nicolas Sarkozy :

S'il a pris cette décision, qui pèse lourd tout de même, c'est qu'il considérait qu'il avait besoin de mettre de l'ordre, et Dieu sait qu'il faut en mettre, dans l'UMP. Moi je pense que certainement Nicolas Sarkozy considérait qu'il y a une telle pagaille à l'UMP, et c'est vrai qu'il n'y a qu'à regarder la télévision : il n'y en a pas deux ou trois qui soient d'accord.



Alors on ne peut pas aborder une campagne présidentielle, chose très grave, très sérieuse, sans avoir fait de l'ordre, et vraiment de l'ordre, dans le parti.

Le 12 septembre, l'épouse de Jacques Chirac estimait pourtant que la présidence de l'UMP, ce n'était "plus de son niveau" - comme Henri Guaino.

Après l'annonce de son retour vendredi, Nicolas Sarkozy a passé la seconde, ce dimanche, en s'exprimant dans le JDD. Il explique notamment vouloir "changer le nom du parti, mettre en place une nouvelle organisation, installer une relève et faire revenir les adhérents et donateurs pour redresser les comptes".

Si je réussis cette nouvelle formation, ils [Alain Juppé et François Fillon, ndlr] ne pourront plus me rattraper.

Troisième étape de ce come-back ce dimanche soir, au JT de France 2. "Je n'annoncerai pas que je suis candidat à la présidentielle", indique Nicolas Sarkozy au JDD. "Ce sera un autre temps. L'étape d'aujourd'hui, c'est de remettre ma famille politique au travail". Mais au passage, en se félicitant de l'impact de son message sur Facebook pour annoncer sa candidature, l'ex-chef de l'État commet quelques petites approximations

Du rab sur le Lab

PlusPlus