Finalement, François Hollande reçoit des parlementaires à l’Elysée … et il se fait chahuter

Publié à 20h49, le 23 avril 2013 , Modifié à 08h18, le 24 avril 2013

Finalement, François Hollande reçoit des parlementaires à l’Elysée … et il se fait chahuter
François Hollande à l'Elysée, le 11 avril 2013 (photo Reuters)
Image Antoine Bayet

Par

Non, les blogueurs ne sont pas les seuls à rencontrer François Hollande hors de toute mention dans l’agenda officiel du chef de l’Etat.

Ainsi, une "petite dizaine" de parlementaires a-t-elle été reçue en toute discrétion par le chef de l’Etat à l’Elysée, vendredi 19 avril, écrit Le Canard Enchaîné dans son édition à paraître mercredi 24 avril, une information qui a été confirmée au Lab par des proches de participants à la réunion.

>> Edit, mercredi 24 avril, 8h15: Europe 1 révèle que les rencontres entre François Hollande et les parlementaires vont se multiplier et s'institutionnaliser. "Ca va continuer toutes les semaines avec priorité aux 140 nouveaux élus qui ne  connaissent pas le président, qui ne lui ont jamais parlé",explique Antonin André, du service politique d'Europe 1, qui explique que "le jour dédié, c'est le mardi, quand les élus sont à Paris, à l'heure de l'apéritif", et que ces rencontres se passent "dans la plus grande discrétion."

Le Canard Enchaîné cite les noms de trois parlementaires parmi les participants: la député de Paris Seybah Dagoma, la sénatrice de Paris Bariza Khiari, et le député de Seine-Saint-Denis, Pascal Popelin.

Une sénatrice s’est plus particulièrement illustrée lors de cette rencontre organisée par le conseiller parlementaire, et possible candidat PS à la mairie du 5è arrondissement de Paris, Bernard Rullier, raconte Le Canard– le même récit avait été fait en des termes approchants au Lab.

Il s’agit de la sénatrice PS de Paris Bariza Khiari, qui, pour la petite histoire, a même dû quitter le Sénat, où elle présidait une séance sur le texte sur l’emploi pour se rendre à l’Elysée.

Le Canard Enchaîné raconte que la sénatrice a notamment lancé au président de la République, concernant notamment le droit de vote des étrangers aux élections locales :

Sarkozy a perdu plus à cause de son comportement que de sa politique.Nous, si on continue comme ça, ce sera le contraire.Les Français ne savent pas où tu les mènes.Il faut leur dire.La peur doit les quitter.Et ça, c’est ton job, François.

Mais au-delà de ces remontrances, la scène marque également en raison de la promesse qui avait été formulée par François Hollande de ne pas recevoir de parlementaires de la majorité à l’Elysée.

[Edit 24 avril, 7h] Le conseiller parlementaire de François Hollande à l'Elysée, Bernard Rullier, a confirmé cette rencontre sur Twitter. Et expliqué la différence, selon lui, avec ce qui se déroulait avec la précédente majorité.

@fcinq recevoir DES parlementaires à l'#Elysée ce n'est pas convoquer TOUS LES parlementaires cf précédent #Présidenturlz.fr/5wn

— Bernard Rullier (@BernardRullier) 23 avril 2013


Souvenez-vous, c’était même la première promesse de son anaphore, énoncée lors de son débat face à Nicolas Sarkozy, le 2 mai 2012 :

Moi président de la République, je ne serai pas le chef de la majorité, je ne recevrai pas les parlementaires de la majorité à l'Élysée.

Voici la vidéo de cette promesse:



Du rab sur le Lab

PlusPlus