Florian Philippot reste vice-président du FN, mais en charge de rien

Publié à 21h05, le 20 septembre 2017 , Modifié à 17h07, le 21 septembre 2017

Florian Philippot reste vice-président du FN, mais en charge de rien
Florian Philippot. © AFP
Image Le Lab

Loïc Le Clerc pour

Premier coup de théâtre dans la guerre de position entre Marine Le Pen et Florian Philippot. Après que le vice-président du FN ait, de nouveau, dit son intention de rester à la tête de son association Les Patriotes, le parti d'extrême droite réplique.

Dans un communiqué, Marine Le Pen annonce ce mercredi 20 septembre qu'elle maintient Florian Philippot au poste de vice-président du FN, tout en lui retirant sa délégation à la stratégie et à la communication.

Marine Le Pen écrit :

Florian Philippot, sollicité par mes soins, n'a pas répondu à la demande de mettre un terme au conflit d'intérêts résultant de sa double responsabilité de vice-président du FN chargé de la stratégie et de la communication et de président de l'association politique 'les Patriotes'. J'ai pris la décision de lui retirer sa délégation à la stratégie et à la communication. Sa vice-présidence sera, à compter de ce jour, sans délégation.

En gros, Florian Philippot reste vice-président, mais il ne sert plus à rien. Une demi-sanction, car la présidente du parti ne va pas jusqu'à l'en exclure. Mais une sanction malgré tout, qui sonne comme une dernière humiliation pour pousser Florian Philippot à partir de lui-même.

LIRE AUSSI SUR LE LAB

DOCUMENT - Des conseillers régionaux FN écrivent à Nicolas Bay pour se plaindre de Florian Philippot









[EDIT 21/09]

Après s'être vu retiré sa délégation à la stratégie et à la communication, Florian Philippot a annoncé, ce jeudi 21 septembre, qu'il quitte le Front national. Il a donc fallu que le parti d'extrême droite se trouve un nouveau responsable du Pôle Communication, c'est chose faite en la personne de David Rachline, le maire de Fréjus.





Via communiqué, le FN précise également que trois porte-paroles ont été nommé : Julien Sanchez, maire de Beaucaire, le député Sébastien Chenu et Jordan Bardela, conseiller régional d'Île-de-France.

Du rab sur le Lab

PlusPlus