François Bayrou, catégorique : "Il n'y a plus de gauche"

Publié à 19h59, le 03 février 2016 , Modifié à 20h01, le 03 février 2016

François Bayrou, catégorique : "Il n'y a plus de gauche"
François Bayrou déclarant officiellement la mort de la gauche © Capture d'écran BFMTV

HEURE DU DÉCÈS - Ce moment où François Bayrou est à peu près d'accord avec Cécile Duflot. "Manuel Valls a fait disparaître la gauche", expliquait la députée écolo mardi. Ce mercredi 3 février, sur BFMTV, François Bayrou y va lui aussi de son analyse définitive à ce sujet. Et d'après lui, c'est tout vu : la gauche, a pus

Dans un premier temps, le patron du MoDem dénonce "l'enfilade d'annonces" qui, selon lui, fait office de politique gouvernementale. Des "annonces" trop rarement suivies d'effets, s'entend. Interrogé dans la foulée sur l'idée d'une primaire à gauche pour désigner un candidat à la présidentielle, le maire de Pau prononce officiellement le décès de cette frange du paysage politique français :

 

"

Il n'y a plus de gauche. La gauche est en guerre civile sur le fond idéologique, c'est-à-dire le plus important. [...] Il y a un affrontement de fond, je ne sais pas comment ils vont s'en sortir parce qu'évidemment, tout ça est en même temps dans un cadre de division incroyable - personnelle, humaine. Mais il n'y a plus de gauche. Et de la même manière, à droite on pourait en parler.

"

Tant l'opposition de toute une partie du PS sur la ligne économique que les débats comme celui sur la déchéance de nationalité ont, selon François Bayrou, eu raison de la gauche. Notez qu'il n'est pas loin de faire la même analyse sur la situation à droite, où tous les esprits sont obnubilés par la primaire, mais qu'il y a un pas qu'il ne franchit pas tout à fait. Puis, tel le Henri "tout fout le camp" Guaino des grands jours, le centriste se fait alarmiste quant au contexte politique général : 

 

"

Autrement dit, on est devant un tohu bohu de tous les repères de la vie collective et du débat public. Tout ça est balayé. Et on est devant le chaos ! Le chaos de la pensée, de la vie.

"

Mais bonne soirée quand même. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus