François Fillon "dément" avoir été interrogé sur la situation de son épouse avant les révélations du Canard Enchaîné

Publié à 19h50, le 23 novembre 2017 , Modifié à 17h32, le 24 novembre 2017

François Fillon "dément" avoir été interrogé sur la situation de son épouse avant les révélations du Canard Enchaîné
© AFP / JEAN-FRANCOIS MONIER
Image Amandine Réaux


C’est un énième livre sur les coulisses politiques de la présidentielle : Déflagration - Dans le secret d’une élection impossible (éd. Robert Laffont). Dans cet ouvrage, Patrick Stefanini, ex-directeur de campagne de François Fillon jusqu’en mars, raconte notamment que son champion avait été mis au courant de l’enquête du Canard Enchaîné sur les rémunérations de son épouse Penelope Fillon.

Mais auprès de Paris Match ce jeudi 23 novembre, l’ex-candidat LR à la présidentielle "dément avoir été interrogé sur la situation professionnelle de son épouse avant de découvrir l’article du Canard Enchaîné le 24 janvier".

Comme le rappelle l’hebdomadaire, Patrick Stefanini s’appuie sur les affirmations de Gérard Larcher, président du Sénat, qui assure avoir eu une conversation avec François Fillon avant Noël : "Je suis interrogé sur l'emploi de mon épouse à la Revue des Deux Mondes."

Patrick Stefanini rapporte également la réaction de Myriam Lévy, collaboratrice de François Fillon, en apprenant que le Canard Enchaîné s'apprête à publier un article sur la rémunération de Penelope Fillon : "Je savais bien que ça finirait par sortir."

Dans le livre de Patrick Stefanini, on apprend également que François Fillon a donné 300.000 euros à Nicolas Sarkozy après la primaire de la droite pour lui permettre de boucler ses comptes de campagne. Une révélation qui n’est, elle, pas démentie par l’intéressé.

[EDIT 24/11]

Sur RTL, Patrick Stefanini a démenti le démenti : "Je maintiens ma version. J'ai entendu deux fois Gérard Larcher me le dire", a-t-il assuré. Et Gérard Larcher lui-même le confirme à L'Express : "Oui, la phrase est exacte", assure le président du Sénat, démentant donc le démenti de François Fillon.

[EDIT 24/11, 17h25 : ajout démenti Larcher.] 

Du rab sur le Lab

PlusPlus