François Fillon dénonce l'hypocrisie de Jean-François Copé

Publié à 08h28, le 24 mai 2012 , Modifié à 09h07, le 24 mai 2012

François Fillon dénonce l'hypocrisie de Jean-François Copé
Jean-François Copé et François Fillon à l'Assemblée nationale
Image Le Lab

Par Julie Guesdon pour

"Quelle hypocrisie enfin ! C'est une évidence que le départ de Nicolas Sarkozy laisse l'UMP sans leader naturel." Invité sur RTL jeudi 24 mai, François Fillon a dénoncé l'hypocrisie dans son camp suite à ses déclarations au Figaro où il affirme qu'il n'y a plus de leader naturel à l'UMP depuis le départ de Nicolas Sarkozy.

  1. 1

    "Copé ne peut pas être le leader politique de l'UMP sans débat démocratique"

    Sur rtl.fr

    Quelle hypocrisie enfin ! C'est une évidence que le départ de Nicolas Sarkozy laisse l'UMP sans leader naturel. Nicolas Sarkozy manque à l'UMP, il y a un vide depuis son départ que personne ne peut nier.

    Invité sur RTL jeudi 24 mai, François Fillon a réitéré ses affirmations : il n'y a plus de leader naturel à l'UMP.

    J'entends parler de guerre, il n'y a pas de guerre.

    Dans la guerre des chefs qui l'oppose à Jean-François Copé, l'ancien Premier ministre joue la carte de la démocratie. Pour que son ami et rival soit officiellement le chef de son parti, il faut un débat démocratique :

    Je n'ai fait que constater une évidence [...]

    J'ai rappelé qu'il y avait des statuts qui allaient permettre de résoudre cette question dans la démocratie.

    Jean-François Copé ne peut pas prétendre être le leader de cette formation politique sans qu'il y ait eu un débat démocratique.

    Il n'y a rien d'agressif dans tout ça, ça n'a rien à voir avec la guerre, ça a à voir avec une chose qui s'appelle la démocratie.

    Interrogé par Jean-Michel Aphatie sur sa candidature à la tête de l'UMP, François Fillon botte en touche :

    Personne ne peut imaginer que je ne participe pas à ce débat démocratique, je serai très actif dans ce débat avec beaucoup d'autres[mais, sur sa candidature] c'est Jean-Michel Aphatie qui le dit.

    De son côté, face à Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1 quelques minutes plus tard, Jean-François Copé tempère :

    Moi j'ai toujours été garant de la liberté d'expression de chacun.Mes mots pour ce qui concerne mes amis et notre famille politique sont des mots d'appaisement.

Du rab sur le Lab

PlusPlus