François Fillon persuadé que Nicolas Sarkozy et Alain Juppé ne feront rien contre lui

Publié à 13h19, le 04 mars 2017 , Modifié à 15h50, le 04 mars 2017

François Fillon persuadé que Nicolas Sarkozy et Alain Juppé ne feront rien contre lui
François Fillon © AFP
Image Sylvain Chazot


On ne va pas se mentir : ça ne va pas très fort du côté de la campagne présidentielle de François Fillon. L'ancien Premier ministre voit ses soutiens le quitter un à un et il a beau faire comme si cela n'était pas grave, le candidat à l'Élysée est de plus en plus isolé.

Face à cette tempête politique, judiciaire et médiatique, François Fillon a fait un choix : celui de se maintenir coûte que coûte. Et pour ne pas flancher, l'ancien Premier ministre a décidé d'adopter la méthode Coué et de se répéter dans son for intérieur que : 1) les défections ne sont pas importantes, 2) les Français se fichent de cette affaire et 3) les pontes du parti ne lui veulent que du bien. Voici ainsi ce qu'il a confié au Figaro vendredi 3 mars, dans le train qui le ramenait de Nîmes à Paris :

Rien n'a changé, Nicolas Sarkozy ne fera rien contre moi, et Alain Juppé non plus.

Voilà qui semble aller à l'encontre de certaines indications. Vendredi, Le Monde faisait ainsi état des inquiétudes formulées par Nicolas Sarkozy à François Fillon. "Cela ne peut pas durer comme ça", lui a-t-il dit sans toutefois demander, à ce stade, le retrait de la candidature de son ancien "collaborateur". Gérard Larcher et Bernard Accoyer, le président du Sénat et le secrétaire général de LR, ont également rencontré Nicolas Sarkozy, vendredi, pour réfléchir à la manière dont il faudrait "s'organiser très vite" si Fillon devait abandonner, a indiqué à l'AFP une source LR.

Quant à Alain Juppé, s'il assure rester "loyal" à François Fillon, il se prépare bien. "Je ne me défilerai pas", a-t-il déclaré à ses proches, comme l'a rapporté Le Parisien

Du rab sur le Lab

PlusPlus