François Fillon tient la preuve éclatante de la "machination" organisée contre lui par les socialistes

Publié à 16h01, le 22 mars 2017 , Modifié à 16h11, le 22 mars 2017

François Fillon tient la preuve éclatante de la "machination" organisée contre lui par les socialistes
© AFP
Image Julien Chabrout


LES MASQUES TOMBENT - Les révélations continuent sur François Fillon. Selon Le Canard enchaîné daté du mercredi 22 mars, le candidat LR à la présidentielle a touché 50.000 dollars pour jouer l’entremetteur entre le président russe Vladimir Poutine, l’homme d’affaires libanais Fouad Makhzoumi et le PDG de Total Patrick Pouyanné. Dans le "Penelope Gate", l’enquête sur François Fillon a été élargie à des faits de "faux et usage de faux" et "d’escroquerie aggravée", a révélé Le Monde mardi.

François Fillon et ses proches voient la mainmise des responsables socialistes derrière ces nouvelles révélations embarrassantes. Voilà ce qu'a déclaré le candidat LR à franceinfo: lors du Congrès des maires de France ce mercredi :

Les masques tombent. La machination que je dénonce depuis des semaines est maintenant aux yeux de tous les Français. Chaque semaine, il y a des fuites organisées contre le secret de l’instruction. Organisées par qui ? Par les services de l’Etat. Et comme par hasard le Parti socialiste, monsieur Macron, monsieur Hollande se jettent sur ces pseudo-révélations qui n’apportent rien de nouveau pour exiger qu’il n’y ait pas un candidat à droite. La vérité, c’est que la gauche est dans l’incapacité de gagner cette élection et qu’elle n’a plus qu’une seule possibilité pour y parvenir : ce serait de ne pas avoir d’adversaire à droite.






Quasiment au même moment, Luc Chatel voyait lui aussi la patte du "pouvoir socialiste". C’est ce qu’a écrit le porte-parole de François Fillon dans un communiqué de presse intitulé "les masques tombent" :

 



En appelant au retrait du candidat de la droite et du centre alors que la liste des candidats est close, et à quatre semaines du premier tour de l’élection présidentielle, le pouvoir socialiste, relayé par Emmanuel Macron, commet un véritable hold-up démocratique. […] Après des semaines de manœuvres, les socialistes signent enfin leur forfait. La chronologie est trop parfaite pour être le fruit du hasard. A chaque fois que le candidat de la droite et du centre s'impose comme le seul homme politique susceptible d'apporter des solutions concrètes au redressement de la France, comme ce fut le cas lors du Grand Débat de lundi soir, sortent des pseudo-révélations pour l'atteindre. Le forfait est ainsi signé de la grande manipulation orchestrée depuis des semaines.

Pour Luc Chatel, il s’agit donc d’un complot ourdi contre François Fillon. La preuve : ces dernières informations arrivent au lendemain du premier débat présidentiel, lundi 20 mars, où le candidat de la droite a donc livré une excellente prestation selon son porte-parole. Il fallait y penser.

François Fillon et certains de ses proches ont dès le départ choisi d’accuser "le pouvoir". Le 1er février, devant des parlementaires, le candidat estimait ainsi que "cette affaire vient du pouvoir", dénonçant "un coup d’Etat institutionnel" venant de "la gauche".

Du rab sur le Lab

PlusPlus