François Hollande de retour en campagne à coups de selfies et de bisous

Publié à 11h09, le 09 mai 2015 , Modifié à 18h04, le 09 mai 2015

François Hollande de retour en campagne à coups de selfies et de bisous
François Hollande en pleine distribution de bisous © ALAIN JOCARD / POOL / AFP
Image Etienne Baldit


UN BISOU = UN BULLETIN - D'après certains, il ne pense qu'à ça. "Ça", c'est bien sûr 2017. Si François Hollande répète publiquement qu'il ne sait pas encore s'il se présentera à sa réélection d'ici deux ans, sa tournée dans la Caraïbe, entamée vendredi 8 mai, ressemble à s'y méprendre à un déplacement de campagne. Et ce samedi, tous les médias ou presque relaient, confidences de conseillers élyséens anonymes à l'appui, ce déplacement à Saint-Barthélemy et Saint-Martin où le chef de l'État s'est adonné au plaisir du bain de foule. 

"Des câlins, des selfies et même certains bisous ont ponctué son arrivée", raconte ainsi Europe 1. Ce qui tombe très, mais alors très bien pour l'Élysée, qui en a fait sa stratégie de (pré)campagne. Cité par l'AFP, un conseiller de François Hollande explique sans détour :



Une main, un selfie, un bisou égalent trois voix.

Serrer des pognes, claquer la bise et se faire prendre en photo, il aime ça. Et s'en prive d'autant moins que cela peut rapporter électoralement. Auprès de RTL, un autre conseiller abonde :

C'est la reconquête, on va chercher les voix une par une.

Les "Bravo !", "continuez !" ou "courage !" qui ont accompagné son arrivée à Saint-Martin ont évidemment dû le conforter dans cette voie. Le Figaro écrit (article payant) : "Le chef de l'État se jette contre les barrières pour serrer les mains qui se tendent, le touchent, l'agrippent. Traits tirés par le décalage horaire mais sourire radieux, il savoure."

D'après le quotidien, François Hollande était tout simplement intenable, se "faufilant", "tournant" et "virevoltant" au milieu de cette foule, en quête de chaleur humaine. Au point que certains bambins refusaient même de le laisser partir. Claude Bartolone s'en amuse auprès du Figaro :



Pour lui, il est trois heures du matin (avec le décalage horaire, ndlr). Et que fait le président ? Des selfies !

Les ministres présents aux côtés de François Hollande, cités par l'AFP, ne boudent pas non plus leur plaisir. "Il est enfin entré dans un halo d'amour, ça fait du bien", déguste George-Pau Lanvevin, ministre de l'Outre-Mer. "Sur ces terres éloignées l'accueil est toujours généreux", constate, plus pragmatique, Ségolène Royal. 

Sur Twitter et sur le site de l'Élysée, les équipes de communication de François Hollande diffusent elles aussi le message de cet "excellent accueil" :







Dans le livre L'énigmatique Monsieur Hollande de la journaliste Vanessa Schneider, on apprend que les équipes du président ont un peu de mal à camer ses ardeurs en matière de selfies. Il lui faudra pourtant les multiplier si, conformément à la stratégie, il s'agit d'aller "chercher les voix une par une" par ce biais. Au vu des sondages d'opinion, François Hollande va bientôt devoir enfiler ses habits de "président des bisous".

Du rab sur le Lab

PlusPlus