François Hollande demande à ses ministres de relire son discours du Bourget

Publié à 16h37, le 20 mai 2015 , Modifié à 16h49, le 20 mai 2015

François Hollande demande à ses ministres de relire son discours du Bourget
François Hollande se souvenant avec une certaine euphorie de son discours du Bourget © FRED DUFOUR / POOL / AFP

LE BOURGET POUR TOUS - C'était LE moment marquant de la campagne présidentielle de François Hollande en 2012 : le discours du Bourget contre "le monde de la finance". Et celui qui redevient peu à peu candidat en vue de 2017 semble vouloir raviver cet esprit.

Lors d'un discours devant les élus de l'Aude, à Carcassonne mardi 19 mai, le chef de l'État n'a pas seulement dit que "parfois, le monde il est pas gentil". Cela aurait certes été un peu court. Il a surtout fait appel à son fameux discours du 22 janvier 2012 :

 

Je me souviens des paroles que j’avais prononcées au Bourget, c’était en janvier 2012. Je vais me citer, pardonnez-moi de cette prétention, mais comme souvent, on me ramène au discours du Bourget, je ne peux m’empêcher d’aller aux meilleures sources, c’est-à-dire les miennes : 'Après les réformes de structure, après les réformes d’urgence, disais-je à cette époque, nous pourrons redistribuer ce que nous aurons créé, ce que nous aurons fabriqué, ce que nous aurons engagé, ce que notre pays aura pu, par son redressement, favoriser, voilà les temps qui doivent être proposés, d’abord le redressement, ensuite la redistribution'. Mon projet, ma feuille de route figurent en toutes lettres, et je demande à chacun de se rapporter au discours du Bourget ou, pour ceux qui le préféreraient, au discours de Carcassonne.

Non seulement François Hollande s'auto-cite (en omettant soigneusement la partie sur "l'adversaire" qui "n'a pas de visage" mais qui "gouverne"), mais il "demande à chacun de se rapporter au discours du Bourget". Et ses ministres sont priés de s'exécuter.

Le lendemain de ce discours à Carcassonne, en conseil des ministres ce mercredi 20 mai, le Président a en effet demandé à tous les membres de son gouvernement de relire ledit discours :

Dans l'entourage élyséen, on banalise cette demande : "Le président veut remettre en perspective ce qui été fait depuis le début. Cette allusion au Bourget est un clin d’œil", explique-t-on au Lab.

Histoire, tout de même, que chacun se remette dans l'ambiance d'il y a trois ans. Et pour ceux qui auraient la flemme de rechercher dans leurs archives ces paroles pré-présidentielles, c'est par ici.

Ce soudain retour aux sources de François Hollande peut tout de même paraître surprenant, lui qui est régulièrement critiqué par la gauche du PS pour, justement, avoir *oublié* l'engagement de lutter contre le monde de la finance. L'UMP, aussi, ramène à l'envi le chef de l'État à ce discours, pour souligner ses "mensonges" et ses "promesses non tenues". Mais mardi, François Hollande s'est quant à lui dit "fidèle à [ses] engagements".

Du rab sur le Lab

PlusPlus