François Hollande fait tout pour éviter une rencontre Jean-Luc Mélenchon - Mario Draghi à l'Elysée

Publié à 15h06, le 30 novembre 2012 , Modifié à 15h14, le 30 novembre 2012

François Hollande fait tout pour éviter une rencontre Jean-Luc Mélenchon - Mario Draghi à l'Elysée
François Hollande à l'Elysée, vendredi 30 novembre (photo Reuters)
Image Antoine Bayet

Par

SCENOGRAPHIE - A 30 petites minutes d'intervalle, le chef de l'Etat, François Hollande, recevait, ce vendredi 30 novembre, Jean-Luc Mélenchon, le coprésident du Parti de Gauche ... puis Mario Draghi, le patron de la Banque Centrale Européenne, institution contre laquelle l'ancien candidat à la présidentielle part régulièrement en guerre. 

Voilà ce que prévoyait le très officiel agendadu chef de l'Etat :

11h00Consultation sur les conclusions de la Commission JOSPIN, entretien avec Mme Martine BILLARD, M. Jean-Luc MELENCHON, Parti de gauche.11h30Entretien avec M. Mario DRAGHI, président de la Banque Centrale Européenne.

Le protocole de l'Elysée a manifestement très bien étudié la scénographie des lieux pour éviter un incident diplomatique qui aurait conduit le patron de la BCE à essuyer frontalement les reproches de Jean-Luc Mélenchon.

C'est François Hollande lui-même qui l'a d'ailleurs reconnu, venant plaisanter avec les journalistes qui suivaient le balai des visiteurs elyséens, comme le raconte en détail une dépêche de l'AFP (que vous trouverez notamment reprise sur le site internet de 20minutes.fr).



François Hollande raconte ainsi, sur le ton de la blague :

On va éviter la rencontre !

<img src="http://i.imgur.com/QWF4D.jpg" alt="" width="500" />

(François Hollande en pleine petite blague, photos Reuters) 

... une mise en scène évidemment commentée par Jean-Luc Mélenchon quelques minutes plus tard.



Répondant longuement aux questions des journalistes dans la cour de l'Elysée, l'ancien candidat à la présidentielle s'est amusé :

Ils organisent très bien les choses de manière à ce qu'on ne se croise pas.

... pour mieux taper sur Draghi ..:

Je ne sais pas pourquoi, parce que nous n'avons aucun contentieux avec lui, sinon que lui n'a été élu par personne tandis que nous oui.[...] La Banque européenne ne doit pas rester indépendante et qu'il pourrait faire cesser toutes les misères si la banque centrale prêtait directement aux Etats.

 Mario Draghi s'est, de son côté, abstenu de tout commentaire.

Du rab sur le Lab

PlusPlus