François Hollande ne votera pas (non plus) au second tour de la primaire de la BAP

Publié à 09h10, le 24 janvier 2017 , Modifié à 15h22, le 24 janvier 2017

François Hollande ne votera pas (non plus) au second tour de la primaire de la BAP
François Hollande refusant de mettre le moindre doigt dans l'engrenage de la primaire © THIERRY CHARLIER / AFP
Image Le Lab


et

#NOTINMYNAME - Cette primaire se sera décidément faite sans François Hollande de bout en bout. Depuis qu'il a annoncé qu'il ne serait pas candidat lui-même, le chef de l'État s'est en effet tenu à l'écart du scrutin pré-présidentiel organisé par le PS, en l'affichant sans ambiguïté : il s'est rendu au théâtre le soir du deuxième des trois débats entre les 7 candidats et dans le désert de l'Atacama au Chili le jour du premier tour. Ce que certains socialistes digèrent mal et considèrent comme un "abandon de poste" de la part de celui qui fut Premier secrétaire du PS 11 ans durant.

Et ceux-là n'ont pas fini de s'énerver puisque François Hollande ne participera pas plus au second tour qu'au reste, selon les informations de RTL mardi 24 janvier. Un proche du Président confirme au Lab que "ce n'est pas prévu" et explique que son statut de chef de l'État lui impose de se tenir au-dessus de la bataille partisane :

Il a dit depuis longtemps que s'il avait voulu participer à la primaire, il aurait été candidat. Il est Président de tous les Français et n'a pas vocation à participer à un scrutin interne à des familles politiques. 

Arrivé deuxième du premier tour, Manuel Valls ne pourra donc pas compter sur la voix de François Hollande dans son duel final avec Benoît Hamon. Le président de la République n'a d'ailleurs pas publiquement soutenu son ancien Premier ministre, même si ce dernier a bien tenté de faire croire l'inverse. Cette confirmation dérangera probablement moins l'ex-ministre de l'Éducation nationale, dont l'opposition frontale à la politique économique du gouvernement depuis 2014 rend impossible tout rapprochement avec Hollande.

[Edit 15h15]

Interrogé par Le Lab à ce sujet mardi après-midi, le député PS Régis Juanico, porte-parole de Benoît Hamon pour la primaire, se réjouit franchement de cette non-participation présidentielle, assurant qu'il "rend service à la gauche" en se tenant l'écart de la primaire :



Que Hollande ne vote pas dimanche, c'est très bien. Sa décision de ne pas se représenter a ouvert la primaire et évité un débat uniquement autour du bilan. Il se tient à grande distance, c'est une bonne chose. Presque un clin d'œil mitterrandien. Il doit être Président jusqu'au bout. C'est un service [se tenir à distance, ndlr] qu'il rend à la gauche et au PS. C'est à saluer.

Plus cinglant, le député vallsiste Philippe Doucet, porte-parole de l'ancien Premier ministre, renvoie le chef de l'État aux livres d'histoire : 

François Hollande a décidé de rester en dehors. Ça n'intéresse personne, personne ne m'interroge dessus. C'est du passé, ça n'a pas d'importance.

#





À LIRE SUR LE LAB :

Quand François Hollande prévient qu'il "n'a pas annoncé son retrait de la vie politique"

Du rab sur le Lab

PlusPlus