François Hollande va reverser la rémunération de sa conférence en Corée du Sud à sa fondation La France s’engage

Publié à 08h35, le 17 octobre 2017 , Modifié à 08h46, le 17 octobre 2017

François Hollande va reverser la rémunération de sa conférence en Corée du Sud à sa fondation La France s’engage
François Hollande a donné sa première conférence post-mandat à Séoul. © AFP
Image Sébastien Tronche


BREF - "L'argent n'a jamais été sa priorité. Ce n'est pas sa motivation principale. D'ailleurs sa prochaine conférence au Portugal ne sera pas rémunérée." C’est ainsi que l’entourage de François Hollande justifie sa première conférence rémunérée en tant qu’ancien chef de l’Etat alors qu’il avait assuré qu’il ne monnayerait pas son CV d’ancien Président comme a pu le faire Nicolas Sarkozy.

En Corée du Sud, mardi 17 octobre, où il a dénoncé la "double faute" de Donald Trump sur l’Iran lors d’une conférence sur les enjeux géopolitiques, François Hollande a été rémunéré. Mais, si le montant de cette rémunération n’a pas été communiqué, l’entourage de François Hollande a fait savoir à plusieurs médias, comme Europe 1 ou Le Parisien, que le prédécesseur d’Emmanuel Macron allait reverser en partie la somme à la fondation, qu’il dirige, La France s’engage.

Sur ce sujet, François Hollande veut encore et toujours se démarquer de Nicolas Sarkozy qui faisait de ses conférences grassement rémunérées une source de fierté. "Un jour, j’irai faire du fric", fanfaronnait-il quand il était encore à l’Elysée. Alors pourquoi François Hollande a-t-il accepté cette conférence à Séoul ? "Parce que le sujet lui tient à cœur", a-t-on confié à Europe 1.

Du rab sur le Lab

PlusPlus