Gérard Filoche live-tweete son voyage en "car Macron" et ça n'a franchement pas l'air top

Publié à 15h29, le 04 février 2016 , Modifié à 20h14, le 05 février 2016

Gérard Filoche live-tweete son voyage en "car Macron" et ça n'a franchement pas l'air top
Gérard filoche © AFP
Image Le Lab

Emmanuel Brousse pour

ROAD TRIP - Gérard Filoche n'aime pas la politique menée par Emmanuel Macron. Et ce qu’il aime encore moins, ce sont les dispositions de la loi portant le nom du ministre de l'Économie sur la libéralisation des voyages en autocars. Le socialiste dénonce régulièrement la dangerosité de ce mode de transport qu'il présente comme "une 3e classe" où sont relégués "des millions de pauvres, retraités, jeunes […] exclus du service public de la SNCF par le prix exorbitant des trains".

Hélas, Gérard Filoche devait se rendre ce jeudi 4 février de Paris à Montluçon pour une réunion en début d’après-midi. Or, ce trajet n’est possible qu’en effectuant une partie du trajet en bus. Horreur ! Aujourd'hui, il a donc pris le car entre Vierzon et Montluçon.





Son périple commence donc  à 10h17 et, fidèle à ses convictions, Gérard Filoche se désole du manque de confort de l’autocar. Il se lance alors dans un live-tweet endiablé de son odyssée sur les routes du Cher et de l’Allier





Au bout d’une heure de trajet, le moral est au plus bas dans les virages de Châteauneuf-sur-Cher après une halte dans une mystérieuse gare fantôme





Enfin, à 12h59 la torture s’achève. Le car parvient à rejoindre Montluçon avec quatre longues minutes de retard.

Nous voilà rassurés, Gérard Filoche aura donc survécu de justesse à cette aventure routière. Il est toutefois intéressant de remarquer que ce dangereux voyage a été effectué à bord de l’autocar 14 281 de 10h18 affrété par la SNCF et rattaché au réseau TER.  Le véhicule en question n’a donc absolument rien à voir avec la loi Macron. Mais comme rien ne ressemble plus à un autocar qu’un autre autocar…

[Edit 05/02]

Ces propos de Gérard Filoche ont en tous cas fortement déplu à Nicolas Brien, conseiller municipal de Montluçon et Premier Secrétaire fédéral du PS de l'Allier. Sur Facebook, celui qui est aussi membre du Bureau national du PS s'en prend vertement à son collègue :

Je ne supporte plus ces apparatchiks parisiens qui viennent en province comme d'autres vont au zoo.

Oui Camarade Filoche, il existe des endroits en France à plus de quatre heures de Paris, où le train est un luxe et où il n'y a pas de prise électrique pour ta 'tablette'. Non, le car que tu as pris n'a rien à voir avec Emmanuel Macron et tout à voir avec les politiques d'abandon des chemins de fer de province que droite et gauche ont laissé la SNCF mener depuis 30 ans au profit des juteuses autoroutes à péage.

Oui, aujourd'hui il y a des juges et des médecins qui refusent une affectation à Montluçon parce qu'ils ne veulent pas assumer la galère de transports que nous vivons au quotidien et que tu viens de découvrir.

Non, les élus de ce territoire que tu méprises ne restent pas les bras ballants et se battent depuis des mois, des années avec le Ministère des Transports pour que cette galère ne soit plus qu'un mauvais souvenir.

Camarade, respecte nous. Et si tu veux être utile, lache Twitter et rejoins nous dans nos combats pour le monde réel.

Du rab sur le Lab

PlusPlus