Rechercher

L'affaire Tapie donne des idées au député Gilbert Collard. L'élu du rassemblement Bleu marine veut créer un journal dans son département, le Gard. Il l'affirme dans Debout les mots, une vidéo qu'il enregistre régulièrement pour donner son avis sur l'actualité.
Il explique :

Moi je veux créer un journal dans le Gard. Et tout ceux qui sont désireux de me rejoindre dans cette idée, pour qu'il y ait du pluralisme, et nous on donnerait la parole à tout le monde, qu'ils se manifestent.

Sans en dire plus sur un éventuel projet et sans signaler s'il s'agit ou non simplement d'un bon mot, le député se plaint du manque de pluralisme dans la presse :

"Quel pluralisme ? Il y a un journal en Provence, il y a un journal dans notre département (Midi Libre, ndlr). Chaque ville, chaque département, a un journal. Alors qui paie les musiciens choisit la musique. 
Le pluralisme c'est un, deux, ou trois journaux. A quel pluralisme ai-je droit moi ?"

Avant d'admettre que journal est un outil d'influence :

Un journal c'est un instrument de guerre, on est bien placé pour le savoir on se fait démolir régulièrement.
A partir de 14'30 : 

Avant cela, Gilbert Collard fait un nouveau "point 1789". Gilbert Collard affirme avoir "l'impression que se reproduit quelque chose qui s'est passé en 1793, sous la Terreur". Une référence à la Révolution française pour condamner le pouvoir socialiste :

Nous on est les méchants, on est les racistes, eux ce sont les gentils. (...) La Terreur est née de quoi ? On a décidé que des gens pouvaient distribuer des certificats de civisme. Il y avait des gens qui étaient capable de dire que 'lui mérite un certificat de civisme, il est bien, il est républicain".

Le fond de cette sortie est l'affaire Depardieu, mais il file également la métaphore sur l'ouverture du mariage aux personnes de même sexe. Gilbert Collard affirme qu'il y a des choses à ne pas dire, "car c'est la Terreur". "Et il y a des choses que n'importe qui peut dire", poursuit-il.

Par ailleurs, l'avocat-député estime que la France devrait "rompre ses relations diplomatiques" avec l'Egypte. Dans son viseur : les trois ans de prison auxquels a été condamné un Egyptien chrétien accusé d'avoir publié sur Internet des extraits du film islamophobe L'Innocence des musulmans. "C'est affolant, tout le monde devrait se mobiliser", considère Gilbert Collard, qui en profite pour s'attaquer à Bernard Henri-Lévy :

Vous avez entendu le bruissement de la crinière de BHL ? Non … 
(...)
Il y a un fascisme religieux qui se met en place.

Du rab sur le Lab