GM&S : Comme il prend souvent le TGV Lyon-Paris, Gérard Collomb pense que c'est très facile de se déplacer en France

Publié à 16h35, le 08 octobre 2017 , Modifié à 16h38, le 08 octobre 2017

GM&S : Comme il prend souvent le TGV Lyon-Paris, Gérard Collomb pense que c'est très facile de se déplacer en France
Gérard Collomb © AFP
Image Sylvain Chazot


Les mots d'Emmanuel Macron, reprochant à certains de "foutre le bordel", ont détourné l'attention du problème qui se jouait en marge du déplacement présidentiel à Egletons, en Corrèze. Avec Alain Rousset, mercredi 4 octobre, le chef de l'État parlait de ces salariés de l'équipementier automobile creusois GM&S qui, pendant sa visite, manifestaient. Ce sont eux qui, selon le Président, "au lieu de foutre le bordel, feraient mieux d’aller regarder s’ils ne peuvent pas avoir des postes là-bas", et notamment à la fonderie Constellium d'Ussel, à 140 kilomètres de GM&S, située à La Souterraine, et qui peine à recruter…  

Ainsi donc, la distance évoquée ne serait qu'un problème de volonté. La preuve en est donnée par Gérard Collomb, ce dimanche 8 octobre, sur BFMTV. Le ministre de l'Intérieur évoque le cas de GM&S. 140 kilomètres ? Une broutille. "Ce n'est pas loin de chez eux", estimait d'ailleurs mercredi Emmanuel Macron.

Le premier flic de France en apporte la preuve : lui qui vient de Lyon n'a aucun problème pour venir à Paris alors que les deux villes sont quand même très éloignées…

Voici l'échange :

-          Gérard Collomb : Il y a des endroits où on ferme les usines mais des endroits où on crée des emplois, et ces emplois ne sont pas pourvus. Pourquoi ils ne sont pas pourvus ? Pour plusieurs raisons. Celle qui était ici, c'est vraisemblablement un manque de liaison.

-          Journaliste : 180 kilomètres, plusieurs heures pour…

-          Gérard Collomb : Mais ce n'est pas le problème de 180 kilomètres. Si vous êtes reliés par une autoroute ou une voie ferrée qui vous permet d'y aller... Je viens de Lyon, je n'ai pas de problème pour venir chez vous parce qu'effectivement, il y a des liaisons.

Et c'est bien là tout le problème. En effet, et l'auteur de ces lignes est plutôt bien placé pour en témoigner, la liaison est assez bonne entre Lyon et Paris ; il faut, lorsque tout va bien, un peu moins de deux heures pour relier la capitale de Gaules à la capitale tout court, distante tout de même de 466 kilomètres.

Ce n'est pas exactement le cas entre La Souterraine et Ussel. Déjà parce qu'il n'y pas de TGV entre La Souterraine et Ussel. Pour effectuer ce trajet par voie ferroviaire, il faut donc compter entre 2h30 et 3h30 en fonction de l'horaire et des correspondances.



Par la route, ce n'est guère mieux. Le parcours La Souterraine – Ussel s'effectue, si aucune difficulté n'est rencontrée sur la route, en un peu moins de deux heures.



C'est donc au minimum 4 heures de transport aller-retour qu'un salarié de GM&S devrait effectuer pour aller travailler à la fonderie Constellium d'Ussel. Ce qui pose de sérieux problème : 1) d'organisation, 2) de fatigue, 3) de vie familiale, etc.

Gérard Collomb est quand même conscient que des améliorations peuvent être apportées. "Le gouvernement veut mettre l'accent sur les problèmes de mobilité", assure-t-il. C'est déjà ça. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus