Hamon défie Macron de "rendre publique la liste des donateurs" de sa campagne présidentielle

Publié à 10h08, le 17 novembre 2016 , Modifié à 12h07, le 17 novembre 2016

Hamon défie Macron de "rendre publique la liste des donateurs" de sa campagne présidentielle
© Montage photos via AFP
Image Julien Chabrout


C’est l’une des principales critiques formulées contre Emmanuel Macron, qui se veut candidat hors système : l’ex-ministre de l’Economie serait pleinement issu du système. Ce jeudi 17 novembre, Benoît Hamon a remis une petite pièce dans le jukebox. Le candidat socialiste à la primaire de la Belle alliance populaire a lancé sur RMC et BFMTV un appel à Emmanuel Macron, qui s’est lancé dans la course à la présidentielle la veille :

 



Quand on se dit hors système, il y a des tests assez faciles à faire. Emmanuel Macron a une campagne apparemment très riche liée à des dons nombreux. Moi je lui propose de répondre à la question suivante : si tu es hors système, acceptes-tu de rendre public et transparent [la liste des] donateurs de ta campagne ? Voilà un test pour vérifier qui est dans le système et qui ne l’est pas.

Le député PS frondeur des Yvelines a poursuivi son raisonnement, sous-entendant que le candidat à la présidentielle du mouvement "En Marche !" serait financé par des soutiens intéressés :



L’acte qui démontrerait que lui veut être transparent sur l’absence de conflit d’intérêt possible, ce serait de rendre la liste des donateurs. Moi, je le ferai sur les donateurs importants de ma campagne de façon à ce qu’on y voit clair, qu’il n’y ait pas de conflits d’intérêts, que quand je rentre en campagne, ceux qui me soutiennent, je n’ai pas peur de les cacher et que je m’engage à ce que demain il n’y ait pas de contrepartie politique au fait qu’on me soutienne.

Et il ajouté, pour enfoncer le clou : "Le test pour démontrer qu’il est hors système, s’il est hors système : qu’il nous rende publique la liste de ses donateurs, qu’il soit transparent, comme ça il démontrera qu’il y a peut-être quelque chose de nouveau dans sa démarche".

Contactée par le Scan du Figaro, l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron n'apprécie guère cette interpellation: "Nous ne rendrons pas publics les noms, car c'est contraire aux règles du secret fiscal. C'est dommage qu'un ancien ministre comme Monsieur Hamon ne soit pas au fait des règles du secret fiscal".

La question agite en tout cas le PS. Benoît Hamon n’est en effet pas le seul responsable socialiste à s’étonner des trois millions d’euros déjà reçus par Emmanuel Macron pour financer sa campagne présidentielle. Mercredi 16 novembre, sur RMC, le secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur Matthias Fekl, souvent présenté comme "l'anti-Macron" avait semé le doute sur l’ex-ministre de l’Economie :

 

Quand je vois que tous les lobbys de Paris se sentent chez eux dans le bureau d’un homme politique, qu’ils mobilisent tous leurs relais médiatiques pour faire le packaging et le marketing, j’ai un bout de méfiance. Vous voyez bien qui sponsorise la campagne, vous voyez bien d’où vient l’argent, il y a beaucoup de contributions… On ne trouve pas trois millions d’euros comme ça dans une pochette surprise.

Ou comment insinuer que son ancien collègue au gouvernement est, sinon *le candidat des lobbys*, tout du moins leur champion…



[EDIT 12 h 06] Ajout de la déclaration de l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron

Du rab sur le Lab

PlusPlus