Hamon menace de "balancer la vérité" sur les campagnes de Royal et Hollande, article le plus lu de la semaine

Publié à 16h09, le 03 septembre 2017 , Modifié à 16h23, le 03 septembre 2017

Hamon menace de "balancer la vérité" sur les campagnes de Royal et Hollande, article le plus lu de la semaine
© Montage le Lab via AFP
Image Victor Dhollande-Monnier


#BESTOFHEBDO - Et voici venue l’heure, comme chaque week-end et chaque dimanche, de notre attendu Top Hebdo, le classement des articles les plus lus de la semaine sur leLab.

Cette semaine, c'est la menace de Benoît Hamon de "balancer la vérité" sur les campagnes présidentielles de Royal et Hollande qui a retenu votre attention. Mais ce n’est pas tout...

#1 Hamon la menace

On a connu meilleure ambiance que celle qui règne au Parti socialiste ces dernières semaines. Accusé par les proches de François Hollande d’avoir détourné de l’argent de sa campagne présidentielle, Benoît Hamon reste calme mais brandit une menace. Ainsi apprend-on dans Le Canard Enchaîné, à paraître le 29 août, que l’ex-ministre de l’Éducation nationale a fait appeler les hollandais pour leur glisser un petit message...

[A LIRE ICI

#2 Parce que je le Wauquiez 

Laurent Wauquiez fait partie de ces personnes qui n'ont pas eu les cheveux dignes de leur ambition. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes fait aujourd'hui figure de favori pour gagner la présidence de Les Républicains. Mais Laurent Wauquiez n'a pas toujours été un winner aux cheveux gris. Longtemps, l'ancien député de Haute-Loire a semblé perdu au milieu des jeunes pousses sarkozystes. Et cela se voyait sur son cuir chevelu. Il a donc décidé d'agir. 

[A LIRE ICI

#3 Même sur un malentendu... 

Il reste encore (un peu de lucidité) à Manuel Valls. Lorsqu’il s’est présenté à la primaire de la Belle Alliance populaire – finalement défait par Benoît Hamon avant de rallier Emmanuel Macron malgré ses engagements – l'ancien Premier ministre était conscient qu’il ne succéderait pas à François Hollande à l’Elysée. 

[A LIRE ICI

#4 En congé du parti 

Le député de la République en marche (LREM) M'jid El Guerrab a été mis en examen samedi 2 septembre à Paris. Il est soupçonné d'avoir violemment frappé à coups de casque un cadre du PS, Boris Faure, qui avait dû être hospitalisé. L’élu de la 9ème circonscription des Français de l’étranger a annoncé sur Facebook, vendredi 1er septembre, se mettre "en congé" de son parti et du groupe parlementaire. 

[A LIRE ICI

#5 "Il faut pilonner le bourrin Mélenchon"

La France insoumise (LFI) a lancé un appel à manifester le 23 septembre prochain contre la réforme du code du travail. Et pour mobiliser ses troupes, Jean-Luc Mélenchon s'est montré particulièrement vindicatif à l'égard du pouvoir. Mais le député La République en marche (LREM) Olivier Véran est prêt à lui rendre coup pour coup. 

[A LIRE ICI]

Du rab sur le Lab

PlusPlus