Harlem Désir critique l'anonymat sur les réseaux sociaux et demande à interdire les messages de haine sur Internet

Publié à 19h12, le 15 décembre 2013 , Modifié à 08h26, le 16 décembre 2013

Harlem Désir critique l'anonymat sur les réseaux sociaux et demande à interdire les messages de haine sur Internet
Capture d'écran BFM TV.
Image Thibaut Pezerat

Par

Promis, Harlem Désir aime Internet. Mais le Premier secrétaire du Parti socialiste aime moins l'anonymat sur le web. Invité de BFM TV, Harlem Désir a vivement critiqué les comptes anonymes sur les réseaux sociaux ce 15 décembre.

Première partie: la critique de la haine et de l'anonymat sur Internet :

Quand je vois sur Internet le déferlement de haine, de propos antisémites, la façon dont on se masque derrière l'anonymat de certains comptes sur les réseaux sociaux. On se permet de donner l'écho à des...

Harlem Désir est interrompu par la question "souhaitez-vous une loi ?" Le Premier secrétaire répond oui. Mais on ne comprend pas bien si c'est d'une loi qu'il parle exactement :

Oui, je pense qu'il faut, c'est un travail qui doit être fait sur le plan international, parce qu'il y a des comptes qui sont hébergés ailleurs notamment aux Etats-Unis.Faire en sorte que Internet, qui est un formidable outil d'échanges, de communication, de liberté, ne soit pas un lieu où ce qui est interdit, c'est à dire la haine, la haine raciale, l'incitation à la violence, puisse se diffuser.

Mise à jour, 16 décembre :

Une position que soutient Valérie Pécresse via un message publié sur Twitter ce lundi 16 décembre au matin :





Du rab sur le Lab

PlusPlus