"Heil Le Pen" : quand les Femen perturbent le discours de Marine Le Pen

Publié à 11h40, le 01 mai 2015 , Modifié à 18h26, le 01 mai 2015

"Heil Le Pen" : quand les Femen perturbent le discours de Marine Le Pen

Ô SURPRISE - Difficile discours du 1er mai pour Marine Le Pen. Cette fois-ci, ce n’est pas la pluie qui a gêné la présidente du Front national. Mais son père Jean-Marie Le Pen, dans un premier temps (qui s'est offert 20 secondes sur scène pour l'honneur), puis les Femen.

Dès le début du discours traditionnel du 1er mai de la présidente frontiste, trois Femen, seins nus comme à leur habitude, font irruption sur un balcon donnant sur la tribune depuis laquelle Marine Le Pen doit faire son speech. Avec des saluts hitlériens, elles déploient des drapeaux rappelant le drapeau nazi et floqués de la flamme du Front national, sous les huées des militants d’extrême droite, sur lesquels est écrit :

"

Heil Le Pen.

"

Et Marine Le Pen de lancer à leur encontre, alors qu'elle doit mettre sur pause le début de son allocution :

"

Il est paradoxal, quand on se dit féministe, de venir perturber un hommage à Jeanne d’Arc.

"

"Décidément que de surprises lors de ce 1er mai", ajoute à la tribune Marine Le Pen alors que les Femen se font expulser de manière bien musclée du balcon sur lequel elles s’étaient réfugiées. Le service d'ordre du FN saluant alors la foule en criant "victoire".

Notre journaliste Sylvain Chazot, présent dans la foule, a rapporté des phrases entendues chez les militants frontistes, juste avant que Marine Le Pen ne développe une première partie de discours sur le féminisme en invoquant des figures telles que Olympe de Gouges :



Un peu plus tôt, au moins deux jeunes femmes issues du mouvement féministe avaient déjà perturbé le défilé du Front National, comme l’a constaté un journaliste de l'AFP. Les jeunes femmes se sont montrées seins nus au moment où Marine Le Pen déposait une gerbe devant la statue équestre de Jeanne d'Arc.

Elles ont alors été violemment évacuées par le service d'ordre frontiste, qui les a plaquées à terre en leur masquant la bouche pour les empêcher de s'exprimer. Les caméras de télévision présentes ont aussi été éloignées par le service d'ordre.

Dans un communiqué de presse, Marine Le Pen a annoncé, vendredi 1er mai en début de soirée, sa volonté de porter plainte contre les Femen pour "violences volontaires et tentative" et "atteinte à la liberté de manifester"

[EDIT 18h15] Ajout sur la plainte de Marine Le Pen contre les Femen

Du rab sur le Lab

PlusPlus