VIDÉO : Hollande met en garde Macron : il ne faut pas demander aux Français "des sacrifices" inutiles

Publié à 17h44, le 22 août 2017 , Modifié à 19h03, le 22 août 2017

VIDÉO : Hollande met en garde Macron : il ne faut pas demander aux Français "des sacrifices" inutiles
François Hollande et Emmanuel Macron © AFP
Image Sylvain Chazot


D'ordinaire, lorsqu'un chef de l'État quitte l'Élysée, il observe une période de discrétion médiatique qui peut, selon l'humeur, s’étendre sur plusieurs mois voire plusieurs années.

Pour François Hollande, cette diète aura duré quelques semaines. Pas plus. Il ne faut pas abuser.

L'ancien Président a ainsi multiplié, durant cet été 2017, les interventions médiatiques. Et ce n'est pas fini. François Hollande a ENCORE parlé ce mardi 22 août, en marge du festival d'Angoulême. Avec toujours le même objectif : défendre son bilan. L'ancien président de la République en a également profité pour expliquer aux Français combien Emmanuel Macron a de la chance de lui avoir succédé, vu que la situation est quand même bien meilleure qu'en 2012. Ce qui l'autorise à donner ce conseil, capté notamment par BFMTV :

Il ne faudrait pas demander aux Français des sacrifices qui ne sont pas utiles. Il ne faudrait pas flexibiliser le marché du travail au-delà de ce que nous avons déjà fait, au risque de créer des ruptures. Ce qu'il faut, c'est conforter le mouvement qui est engagé, l’investissement, la consommation, le pouvoir d'achat, et éviter toute décision qui viendrait contrarier ce mouvement qui est engagé. 

À voir ci-dessous en vidéo : 





Voici donc François Hollande mettre en garde son successeur à l'Élysée alors que se prépare une rentrée agitée sur le front social, en marge de la réforme du code du travail. L'ex-Président sait de quoi il parle. "J'avais hérité d'une situation très difficile, qui était celle de la crise. Et puis mon successeur a une situation meilleure. Mais tant mieux", a-t-il glissé au micro de LCI.

Ou comment défendre encore et toujours son action. "Les résultats sont là. Ils étaient d'ailleurs apparus dans les derniers mois du quinquennat et ils sont encore plus manifestes aujourd'hui. Mais on a vu qu'à partir de 2015, la croissance était revenu, le chômage commençait à diminuer. J'en suis heureux pour mon pays parce que ce qui compte ce n'est pas simplement d'avoir des lauriers - même si il y a eu aussi avant les compliments beaucoup de reproches - c'est aussi de pouvoir faire en sorte que les Français puissent avoir des conditions de vie meilleures. C'est ce qui m'a motivé, c'est ce qui m'a mobilisé tout au long de ce quinquennat", a ajouté François Hollande, décidément inarrêtable lorsqu'il s'agit de promouvoir son bilan à la tête de l'État.  





À LIRE AUSSI SUR LE LAB 

Pour François Rebsamen, François Hollande aurait été réélu sans souci s'il avait eu un septennat

Pendant ce temps, François Hollande reçoit "tous ceux qui vont jouer un rôle" dans le Congrès du PS

Du rab sur le Lab

PlusPlus