Intégration des Roms : Arnaud Montebourg veut "corriger" les propos de Manuel Valls

Publié à 06h49, le 25 septembre 2013 , Modifié à 08h36, le 25 septembre 2013

Intégration des Roms : Arnaud Montebourg veut "corriger" les propos de Manuel Valls
(Maxppp)
Image Delphine Legouté

Par

RECADRAGE - Manuel Valls prône l'expulsion des Roms et juge "illusoire" leur insertion ? Arnaud Montebourg le corrige. Interrogé par BFMTV le 24 septembre, le ministre du Redressement productif s'est opposé à son collègue de l'Intérieur :

Je considère qu'il n'existe pas de théorie selon laquelle tel peuple, telle personne de telle origine ne pourrait jamais au grand jamais s'intégrer. On a dit ça des Italiens, on a dit ça des Espagnols, on a dit ça des Portugais, on a dit ça des Arabes.Décréter par avance que c'est impossible me paraît excessif et mérite d'être corrigé.

Le matin même, sur France Inter, Manuel Valls a en effet déclaré :

Il est illusoire de penser que l’on règle le problème des populations Roms à travers uniquement l’insertion.

Ajoutant que le système des villages d'insertion, qu'il mettait lui-même en avant un an plus tôt, ne concernait que "quelques familles" et que pour le reste, l'intégration était impossible :

Ces populations ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation. Les Roms ont vocation à revenir en Bulgarie ou en Roumanie.

Manuel Valls estime qu'il n'y a "pas d'autre solution que de démanteler" les campements de Roms et de les "reconduire à la frontière".

Arnaud Montebourg est le premier ministre à s'opposer aussi frontalement aux propos de son ancien adversaire de la primaire socialiste en lui demandant de les "corriger".

Quelques heures avant, Cécile Duflot, qui a toujours souhaité que des solutions de relogement soient trouvées avant tout démantèlement de campements roms, a fait comprendre sa désapprobation dans un tweet crypté. Elle y conseillait un guide "concis et clair pour déconstruire les idées reçues sur les Roms, à lire et à faire lire".

Dans l'émission "Preuves par 3" sur Public Sénat, Marisol Touraine a quant elle établi une distinction entre "mode de vie" et "respect des règles de la République" pour reformuler à sa sauce les propos de Manuel Valls :

Il ne s'agit pas de mode de vie, il ne s'agit pas de différents modes de vie. Sur notre territoire, il y a des hommes et des femmes qui tous n'ont pas le même mode de vie mais qui tous doivent respecter les règles de la République.Les Roms sont dans cette situation. Ceux qui s'intègrent et respectent les règles n'ont pas à être mis en cause.L'enjeu, il est celui du respect des règles.

Avant de refuser toute stigmatisation :

Il ne s'agit pas de considérer que telle ou telle population par principe ne respecte pas les règles.

Du rab sur le Lab

PlusPlus