Interrogé sur la "méthode" Buisson, Copé rappelle que Bruno Le Maire a "livré des secrets" dans un livre

Publié à 10h56, le 29 septembre 2016 , Modifié à 10h58, le 29 septembre 2016

Interrogé sur la "méthode" Buisson, Copé rappelle que Bruno Le Maire a "livré des secrets" dans un livre
Jean-François Copé en glissant une au passage, discrétos, pour l'un des principaux prétendants à l'investiture de la droite pour 2017 © Montage Le Lab via LCP
Image Etienne Baldit


#JDÇJDR - C'est marrant comme Patrick Buisson sert d'argument à certains pour dézinguer d'autres personnes qui n'ont rien à voir avec son livre sur Nicolas Sarkozy. Au-delà du commentaire du contenu de ce bouquin incendiaire ou de la critique des méthodes de l'ancien conseiller élyséen (des enregistrements clandestins puis la publication de verbatims), quelques responsables politiques choisissent d'établir des liens entre cette actualité et le comportement de leurs adversaires - réels ou putatifs.

Prenez Jean-François Copé par exemple. Sur LCP jeudi 29 septembre, le candidat à la primaire de la droite ne se contente pas de répondre aux questions sur les "révélations" faites par Patrick Buisson. Il en profite également pour taper sur Bruno Le Maire. Interrogé sur la "méthode" de l'ex-éminence grise de Nicolas Sarkozy, il glisse ainsi, sorti de nulle part :

Le nombre - malheureusement ou heureusement, ça dépend des fois - de livres qui sont écrits par tel ou tel qui raconte sa vie dans les cercles de pouvoir, c'est très fréquent.

Bruno Le Maire lui-même, je sais pas si vous vous en souvenez, il y a quelques années, avait livré des secrets qui relevaient plus, justement, du secret me semble-t-il ou de la confidentialité des rapports entre les hommes d'État que de la publication d'un livre. Donc moi, c'est pas ma tasse de thé.

Le député-maire LR de Meaux fait ici référence à Jours de pouvoir, sorte de carnet de bord littéraire de celui qui avait été ministre de l'Agriculture, publié début 2013. Par ce petit rappel loin d'être innocent, Jean-François Copé laisse entendre que Bruno Le Maire, l'un des quatre principaux candidats à la primaire de la droite, partage quelques pratiques avec Patrick Buisson. Parce que : pourquoi pas ?

À l'époque, l'ex-directeur de cabinet de Dominique de Villepin avait justifié ainsi la démarche de son livre racontant les coulisses de la fin du quinquennat 2007-2012 :



Mon but était de raconter l'expérience humaine du pouvoir. La plupart des gens ont une représentation du pouvoir qui est celle des médias, mais pas une vision humaine directe. Avec ce livre, je voulais raconter très concrètement la vie au pouvoir : montrer le quotidien d'un ministre, les relations avec le président de la République, les lieux où les décisions sont prises, notamment à Bruxelles. Je voulais que les gens puissent toucher l'expérience du pouvoir, toucher le pouvoir.

Mais il est vrai qu'il livrait un certain nombre d'anecdotes et de conversations personnelles touchant Nicolas Sarkozy, ne donnant *pas forcément* la meilleure image possible de ce dernier.

Patrick Buisson, lui, semble mû par un désir de revanche lorsqu'il parle de Nicolas Sarkozy. Entre les propos qu'il rapporte et ses propres commentaires personnels, l'ancien patron du journal d'extrême droite Minute se livre à une opération de démolition massive de celui qui veut aujourd'hui reconquérir l'Élysée.

Mercredi, c'est Virginie Calmels qui avait d'elle-même, lors d'une interview qui ne portait absolument pas sur Patrick Buisson, dressé une sorte de parallèleentre le manque de loyauté de Patrick Buisson à l'égard de Nicolas Sarkozy et celui d'Emmanuel Macron envers François Hollande et Manuel Valls. Le tout visant à minimiser la supposée proximité entre l'ancien ministre de l'Économie et Alain Juppé, dont elle est la première adjointe à la mairie de Bordeaux.





À LIRE SUR LE LAB :

François Bayrou se félicite de voir le livre de Patrick Buisson valider ses critiques de Nicolas Sarkozy

La contre-attaque des sarkozystes contre Patrick Buisson et son livre incendiaire

Du rab sur le Lab

PlusPlus