Interrogée sur son cumul des mandats à la Région et au ministère, Emmanuelle Cosse pique une grosse colère

Publié à 21h15, le 11 mars 2016 , Modifié à 11h08, le 14 mars 2016

Interrogée sur son cumul des mandats à la Région et au ministère, Emmanuelle Cosse pique une grosse colère
© Capture d'écran
Image Le Lab

Julien Vallet pour

Quand un sujet est sensible, les mots peuvent dépasser la pensée. C'est ce qui s'est produit avec Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, alors qu'elle était interpellée par un reporter du Petit Journal de Canal+ à l'entrée du Conseil régional d'Ile-de-France, où elle continue de siéger depuis son entrée au gouvernement. En contradiction donc avec les règles imposées par François Hollande encore candidat, qui promettait que, lui président, aucun de ses ministres ne cumulerait avec un mandat local. Elle déclare, dans cette séquence diffusée le 11 mars : 

- Journaliste : Pourquoi ne démissionnez-vous pas de votre mandat de conseillère régionale ?

- Emmanuelle Cosse : Pourquoi voulez-vous que je démissionne ?

- Journaliste : Parce que vous aviez promis que vous seriez la liste sans cumul.

- Emmanuelle Cosse : Est-ce que je cumule ?

- Journaliste : Vous êtes ministre et conseillère régionale.

- Emmanuelle Cosse : OK, donc est-ce que je cumule deux mandats ?

La suite de l'échange révèle que l'on a touché ici une question sensible. Forcément, car comme le rappelle le Petit Journal, c'est un peu délicat quand, comme Emmanuelle Cosse, on a été conseillère régionale élue sur une liste "Changeons d'air", "garantie sans cumul". Ce qui au bout du compte, donne ceci :

- Journaliste : Vous avez été élue en disant 'Je serai la seule liste non-cumul' et vous cumulez.

- Emmanuelle Cosse : Je n'ai pas deux mandats. Merde à la fin.

- Journaliste : Vous jouez sur les mots.

- Emmanuelle Cosse : Non, je joue pas sur les mots. C'est vous qui comprenez pas. C'est incroyable. Et vous savez quoi ? En plus, vous contribuez à dénigrer le travail de élus locaux.(..) Le Front national sera très content de tout ça".

Une séquence à retrouver ici :





Autre lièvre soulevé par le Petit Journal : en séance au Conseil régional, sur un certain nombre de votes, Emmanuelle Cosse préfère s'abstenir. Comme elle l'explique au journaliste venu l'interviewer, elle agit ainsi chaque fois qu'un vote concerne son domaine de compétence ministériel - le logement - pour éviter le mélange des genres. 

Après son arrivée au gouvernement, Emmanuelle Cosse avait fait le choix de rester conseillère régionale, même si elle ne fait plus partie d'EELV. Une décision en contradiction a priori avec le 48e engagement de campagne du candidat François Hollande en 2012. Lui président, "les ministres ne pourraient pas cumuler leurs fonctions avec un mandat local", écrivait-il alors. Certes la règle a été assouplie après l'élection et les ministres peuvent garder un mandat de simple conseiller (ce qui est le cas d'Emmanuelle Cosse) mais le cumul d'un mandat et d'une fonction ministérielle semble en contradiction avec les engagements pris par EELVpendant la campagne des régionales.



Interpellée sur la question, l'ancienne secrétaire générale de ELLV avait déjà préféré évoquer un cumul des "fonctions". Une subtilité qui suscitait quand même l'irritation au sein de son ancien parti. Ami personnel d'Emmanuelle Cosse, l'élu EELV Pierre Serne avait ainsi déclaré :

Certains considèrent qu’elle n’a rien à faire dans le groupe écologiste au conseil régional.

[Edit 12 mars] Ajout de précision concernant la règle de non cumul édictée par François Hollande après l'élection présidentielle

Emmanuelle Cosse rappelle auprès du Lab que l'interdiction de cumul édictée après l'élection présidentielle ( et non la promesse de campagne) concerne un mandat exécutif local avec une fonction ministérielle. Pas les simples mandats de conseillers. Effectivement, Jean-Marc Ayrault expliquait le 18 mai 2012 sur France Inter que "il n y aura plus un seul ministre dans un exécutif local" précisant que les ministres pourront rester simples conseillers.

Du rab sur le Lab

PlusPlus