Jean-Christophe Cambadélis redevient "un spectateur désengagé" et quitte Twitter

Publié à 09h11, le 27 septembre 2017 , Modifié à 09h37, le 27 septembre 2017

Jean-Christophe Cambadélis redevient "un spectateur désengagé" et quitte Twitter
© Giphy

Jean-Christophe Cambadélis a au moins un point commun avec François Bayrou : il est un citoyen. La seule différence avec le maire de Pau, aussi connu comme le "sparing partner" au fort potentiel autocentré d'Emmanuel Macron, c'est que lui est citoyen à plein temps. Du moins à partir de samedi 30 septembre, lorsque Jean-Christophe Cambadélis laissera définitivement et officiellement son siège de Premier secrétaire du PS.

Invité ce mercredi 27 septembre sur RTL, à trois jours donc du conseil national du PS, Jean-Christophe Cambadélis donne sa vision de l'avenir. Tout du moins du sien. Et cela s'annonce plutôt calme sur le front de l'engagement :

"

Je vais être un spectateur désengagé.

 

"

Une référence certaine au "spectateur engagé" de Raymon Aron...

Ce désengagement de Jean-Christophe Cambadélis commence sur les internets. Comme l'a noté le journaliste du FigaroMarcelo Wesfreid, Jean-Christophe Cambadélis a supprimé son compte Twitter.

screenshot.484

Pourquoi une telle décision ? Contacté par le Lab, il explique : 

"

C'est pour effectuer une coupure symbolique entre le premier secrétaire et le spectateur désengagé que veux être maintenant.

 

"

L'ancien député de Paris a vraiment envie de se désengager. Ce qui qui ne l'empêche pas de publier un livre dans lequel il dézingue à peu près tout le monde... 

Mais, tel Bruno Roger-Petit, cela n'est probablement qu'un au revoir et Jean-Christophe Cambadélis reviendra peut-être sur les réseaux sociaux. On peut raisonnablement le penser vu que l'intéressé a déjà prévenu qu'il fera "de la politique jusque dans [sa] tombe"...

 

[BONUS TRACK] ¡ Viva la revolución !

"Populiste de gauche". Voilà comment Jean-Christophe Cambadélis qualifie Jean-Luc Mélenchon. Le leader de La France insoumise est décidément attaqué de tous les côtés en ce moment, sauf peut-être par la rue et c'est heureux pour lui, vu tout ce qu'elle a abattu, la rue.

Mais justement, sur RTL ce mercredi, le futur "spectateur désengagé" appelle ses amis socialistes à "la révolte" :

"

Ne vous laissez pas marcher dessus. Répondez tout en respectant les insoumis et Jean-Luc Mélenchon.

 

"

La révolte, oui. Mais polie.

Du rab sur le Lab

PlusPlus