Jean-Christophe Cambadélis se moque du départ de Benoît Hamon du PS : "Il est parti tout seul, sans ses copains"

Publié à 15h17, le 07 octobre 2017 , Modifié à 12h21, le 26 décembre 2017

Jean-Christophe Cambadélis se moque du départ de Benoît Hamon du PS : "Il est parti tout seul, sans ses copains"
Jean-Christophe Cambadélis, montrant la direction par laquelle Benoît Hamon est parti. © ALAIN JOCARD / AFP

Fin septembre, Jean-Christophe Cambadélis avait avoué que la langue de bois, c’était son job de Premier secrétaire du Parti socialiste (et son "tendre drame"). Mais maintenant qu'il n'est plus à la tête du PS, il a du temps à rattraper.

Ainsi, après avoir bien balancé sur François Hollande dans son livre Chronique d’une débâcle (éditions L’Archipel), Jean-Christophe Cambadélis réserve ses cartouches suivantes pour Benoît Hamon.

A Libération, ce samedi 7 octobre, celui qui se voit comme "le dernier Premier secrétaire du PS" dépeint son dernier contact avec le candidat malheureux du parti à la présidentielle. La scène se déroule en juin dernier. Il raconte : 

 

"

Il est venu me voir dans mon bureau pour m’annoncer son départ. J’ai tenté de le dissuader. Je lui ai même dit qu’il était en capacité de prendre le parti lors du congrès. [...] En plus il est parti tout seul, sans ses copains qui ont préféré rester au PS.

"

De son côté, Benoît Hamon est toujours conseiller régional d’Île-de-France. Mais alors qu'il siégeait jusqu'à présent avec les socialistes, il envisage de créer un nouveau groupe avec des anciens du PS et des écologistes. Vendredi, son entourage a précisé à l'AFP : "Benoit Hamon quitte le groupe socialiste pour rejoindre 13 élus écologistes et 10 socialistes au sein d'un groupe écologiste et solidaire".

LIRE AUSSI SUR LE LAB

Jean-Christophe Cambadélis raconte la "demi-seconde" où il a pensé être le "candidat naturel" du PS à la présidentielle

Du rab sur le Lab

PlusPlus