Jean-Louis Borloo s'affiche ostensiblement devant le QG de Macron avec Jean-Paul Delevoye

Publié à 12h35, le 11 mai 2017 , Modifié à 12h45, le 11 mai 2017

Jean-Louis Borloo s'affiche ostensiblement devant le QG de Macron avec Jean-Paul Delevoye
Jean-Louis Borloo en compagnie de Jean-Paul Delevoye et François Patriat © Montage Le Lab via Twitter / @TheoManeval / @loicsignor / @Jeremytrottin / @NGandillot
Image Etienne Baldit


EN PLACE PUBLIQUE - Attention : ce qui suit n'est pas fortuit. Jean-Louis Borloo, dont le nom circule pour un poste de (Premier) ministre dans le gouvernement qu'Emmanuel Macron est en train de constituer, s'est publiquement affiché dans un café voisin du quartier général du futur chef de l'État, jeudi 11 mai. Il y a rencontré un éminent et très influent macroniste, le président de la commission d'investiture de "La République en marche", Jean-Paul Delevoye. Le tout sans rien faire (au contraire) pour se cacher du regard des caméras et à un moment où de nombreux journalistes étaient forcément là pour capter ces images, puisque les noms de 450 candidats LREM aux législatives doivent être annoncés en début d'après midi, après une réunion toujours en cours au moment de ce petit café.

Voici donc l'immortalisation de ce rendez-vous fait pour être connu :







Et ici, Jean-Louis Borloo en compagnie du sénateur PS et marcheur de longue date François Patriat :





On voit clairement sur cette deuxième photo que tout ce petit monde s'est ostensiblement installé à proximité de la vitre qui donne sur la rue, le journaliste de BFMTV ayant même pénétré dans le café sans que personne ne semble s'en émouvoir.

Plus croustillant, un journaliste de CNEWS est parvenu à capter l'image d'un document présenté par l'ancien patron de l'UDI à Jean-Paul Delevoye. Intitulé "Candidats Radicaux [du patri radical, ndlr] prêts à partir sous l'étiquette En Marche !", il s'agit d'une liste de noms dont on imagine qu'ils sont en discussion pour les prochaines échéances électorales. Tout simplement.





Un rencard qui n'est pas sans en rappeler un autre. Mi-mars, en pleine présidentielle, c'est François Bayrou (soutien de Macron) et Manuel Valls (qui se refusait à soutenir Hamon) qui s'étaient rencontrés en plein Paris, dans un café de la place de la Bastille.





À LIRE SUR LE LAB :

Jean-Christophe Lagarde rapporte que Jean-Louis Borloo "n’est pas candidat" au poste de Premier ministre

Jean-Louis Borloo prêt à sortir de sa retraite "deux ou trois ans" pour s'engager avec Emmanuel Macron

Du rab sur le Lab

PlusPlus