Jean-Luc Mélenchon demande à Emmanuel Macron "de rendre l’argent" à la Grèce

Publié à 10h26, le 28 octobre 2017 , Modifié à 10h26, le 28 octobre 2017

Jean-Luc Mélenchon demande à Emmanuel Macron "de rendre l’argent" à la Grèce
Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron. © Montage le Lab via AFP
Image Sébastien Tronche


#RENDSLARGENT - Pendant que la majorité LREM à l’Assemblée nationale votait dans la nuit de vendredi à samedi 28 octobre en première lecture le projet de budget de la Sécu (avant le vote solennel mardi 31 octobre), supprimant l'obligation de généraliser le tiers payant au 30 novembre, Jean-Luc Mélenchon était en Grèce. 

A Athènes pour participer au lancement du parti de Zoe Konstantopoulou, une ancienne de Syriza, le leader de La France insoumise a demandé à Emmanuel Macron de "rendre à la Grèce l'argent" récolté par l'Europe "sur le dos des Grecs" par le biais des intérêts de la dette. Lors du congrès de ce parti, "Cap vers la liberté", le député LFI de Marseille a lancé :

La Grèce qui a tellement souffert, dont on sait qu'elle est devenue si pauvre pendant toutes ces années depuis 2010, nous apprenons que nous autres, ceux qu'on appelle les grands pays, pendant toutes ces années, nous avons pris à la Grèce huit milliards de bénéfices. Alors c'était donc un mensonge : on n'a pas aidé la Grèce, on a aidé les banques et on a aidé les grands pays sur le dos des Grecs.

Et de poursuivre : 

C'est pourquoi depuis Athènes je m'adresse à mon propre gouvernement et je lui dis : Monsieur Macron, Monsieur Edouard Philippe, il faut rendre à la Grèce l'argent qui lui appartient.

Les obligations grecques achetées par les banques centrales de la zone euro pour alléger la dette du pays leur ont rapporté 7,8 milliards d'euros d'intérêts entre 2012 et 2016, selon la Banque centrale européenne (BCE). La destination de cette somme, dont l'existence a été révélée le 11 octobre, reste en partie mystérieuse, alors que l'Eurogroupe avait initialement promis de la reverser à la Grèce.

Interrogé en marge du congrès, Jean-Luc Mélenchon a conclu à propos du président de la République :



Déjà qu'il prend l'argent aux pauvres en France, il ne va pas prendre l'argent aux Grecs !

Du rab sur le Lab

PlusPlus