Jean-Marie Le Pen envoie un huissier au FN pour récupérer la "décision complète et motivée" de son exclusion

Publié à 20h08, le 25 août 2015 , Modifié à 20h15, le 25 août 2015

Jean-Marie Le Pen envoie un huissier au FN pour récupérer la "décision complète et motivée" de son exclusion
© AFP
Image Etienne Baldit


Voilà cinq jours que Jean-Marie Le Pen a été exclu du Front national par le bureau exécutif du parti. Et il ne sait toujours pas pourquoi. Enfin, tout le monde a bien sa petite idée là-dessus, mais les arguments juridiques précis du FN ne lui ont pas encore été communiqués, ce qui l'empêche pour le moment d'organiser sa riposte. Et ne croyez pas qu'il va sagement attendre le bon vouloir des instances frontistes. 

Agacé de voir Nanterre traîner des pieds pour lui notifier la décision d'exclusion détaillée, "Le Menhir" a donc tout simplement envoyé, mardi 25 août, un huissier au siège du parti d'extrême droite pour le "sommer" de lui remettre le document. Son avocat, Me Frédéric Joachim, explique à l'AFP :

Nous avons envoyé à 14h un huissier au siège du FN pour les sommer de remettre la décision complète et motivée à Jean-Marie Le Pen.

En excluant jeudi dernier son cofondateur en tant que membre du FN, le parti avait indiqué que la "décision complète et motivée" lui serait "notifiée prochainement". Sitôt la décision prononcée, Jean-Marie Le Pen avait chargé son avocat de lancer un recours en justice pour tenter de la faire annuler. Mais il lui faut pour cela connaître le détail de la délibération du bureau exécutif qui l'a exclu.

Interrogé par l'AFP ce mardi, le service de presse du FN n'était pas en mesure de dire quand la décision serait notifiée. Un retard qui tient de la "rétention" et du "procédé déloyal", selon le conseil de Jean-Marie Le Pen :



Ils n'ont pas encore motivé leur décision, ou ils attendent d'avoir nos arguments (judiciaires) par la presse, et font de la rétention pour différer le moment où Jean-Marie Le Pen les attaquera. Ils nous font différer notre propre action, c'est un procédé déloyal.

Selon l'avocat, le parti voudrait ainsi éviter une assignation "avant son université d'été", les 5 et 6 septembre à Marseille, lors desquelles le patriarche promet de faire parler de lui. Et Me Frédéric Joachim d'ironiser : "Il va peut-être falloir qu'on les attaque en justice [pour obtenir la décision]".





À LIRE SUR LE LAB :

Louis Aliot a voté contre l'exclusion de Jean-Marie Le Pen lors du bureau exécutif du FN

Jean-Marie Le Pen sur son exclusion du FN : "Marine Le Pen commandait au téléphone le peloton d'exécution"

Du rab sur le Lab

PlusPlus