Jean-Marie Le Pen se voit refuser l’accès du bureau politique du FN le jour de son anniversaire

Publié à 10h25, le 20 juin 2017 , Modifié à 10h50, le 20 juin 2017

Jean-Marie Le Pen se voit refuser l’accès du bureau politique du FN le jour de son anniversaire
© Capture d'écran BFMTV
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

Mardi 20 juin, Jean-Marie Le Pen a 89 ans. Et sa fille refuse de lui ouvrir la porte. Exclu du Front National en août 2015 mais rétabli comme président d'honneur du parti à l'automne dernier par décision de justice, Jean-Marie Le Pen s'est rendu au siège du FN ce mardi où se déroule une réunion du bureau politique post-législatives. Mais la grille du "Carré", le siège du parti d'extrême droite, était bloquée par des chaînes. 

Le coup était prévu bien à l'avance par Jean-Marie Le Pen. Et pour cause, les dirigeants frontistes avaient prévenu ces derniers jours qu'ils ne le laisseraient pas rentrer alors même qu'il en a légalement le droit. "J'ai fait constater par huissier que les grilles du parti étaient fermées par des chaînes", a d'abord lancé le cofondateur du FN devant de très nombreux journalistes. Et d'annoncer des suites judiciaires à ce refus

"

Je me suis présenté au siège du Front national, rue des Suisses, où devait se tenir à 10h la réunion du bureau politique. Je n’y étais pas convoqué mais j’en suis membre de droit pour des raisons statutaires et qui ont été confirmées solennellement par différentes instances judiciaires. Par conséquent, le bureau du Front national, en prenant cette décision, brave à la fois les statuts, les décisions du congrès, les décisions des tribunaux et je dirai les lois de la pudeur la plus élémentaire. Ceci n’est pas fait pour nous étonner, au Front national, il n’y a pas la reconnaissance du ventre. Parce que je vous rappelle que si je n’avais pas prêté 9 millions au Front national, non seulement il n’aurait pas pu se présenter aux élections législatives mais même pas aux élections présidentielles. Mais je pense que c'est par cette délicatesse du cœur que Marine Le Pen a tenu à me faire un cadeau d’anniversaire. 

"

Quelques minutes plus tard, Jean-Marie Le Pen demande la "démission" du bureau politique

"

- Jean-Marie Le Pen : Je crois que c’est le bureau qui doit démissionner. Le bureau a été responsable de la menée  des campagnes électorales. Bon il a échoué. Dans ces conditions-là, la pudeur veut qu’on se retire […] 



- Journaliste : Marine Le Pen doit démissionner de son poste de Président ?



- Jean-Marie Le Pen : A mon avis oui. Le bureau exécutif, ils sont encore six, je crois, ce sont eux qui m’ont exclu. Ils doivent tirer les conclusions de la politique qu’ils ont menée et des échecs qu’ils ont subis. 

"

Retrouvez cette séquence ci-dessous en vidéo : 

Tout le monde a compris le message de Jean-Marie Le Pen : il ne veut pas lâcher. Il est persuadé qu’il peut encore apporter au parti qu’il a fondé. "Je suis encore vivant, que je sache. Quand je serai mort, on verra", a-t-il conclu dans un dernier pied-de-nez. 



A LIRE AUSSI SUR LE LAB

Marine Le Pen préfère payer une amende que de voir Jean-Marie Le Pen au bureau politique du FN

Du rab sur le Lab

PlusPlus