Jean-Pierre Chevènement quitte la présidence d'honneur du MRC pour "reprendre sa liberté"

Publié à 14h02, le 13 juin 2015 , Modifié à 14h02, le 13 juin 2015

Jean-Pierre Chevènement quitte la présidence d'honneur du MRC pour "reprendre sa liberté"
Jean-Pierre Chevènement se rendant à l'Elysée en janvier 2015. © PATRICK KOVARIK / AFP

♫ Voilà, c'est fini ♫♫ - Après Jean-Marie Le Pen contraint et forcé, voici Jean-Pierre Chevènement qui, volontairement, annonce ce 13 juin quitter la présidence d'honneur du parti qu'il a créé, le Mouvement des citoyens (MRC). Une façon pour le ministre des années 80 et 90' de "reprendre sa liberté", a-t-il expliqué à l'AFP.

 

"

Je souhaite reprendre ma liberté. Comme tout parti politique, le MRC obéit à une logique. Je suis au-delà des logiques partisanes. Le MRC a sa logique et moi j'ai la mienne (...) Je veux m'exprimer en toute liberté sur l'école, le collège, l'Europe, la crise grecque, l'Ukraine, le terrorisme...

"

Jean-Pierre Chevènement tient en tout cas à préciser qu'il ne s'agit pas du tout là d'un retrait de la vie politique "tout au contraire". La preuve, l'homme de 76 ans compte relancer "le cercle République moderne" créé après son départ du gouvernement en 1983.

Le MRC est aujourd'hui présidé par Jean-Luc Laurent. A l'Assemblée nationale, il existe trois parlementaires MRC (dont Jean-Luc Laurent) apparentés au groupe socialiste. Le Sénat a perdu son seul représentant MRC lorsque Jean-Pierre Chevènement a décidé de ne pas se représenter en 2014.

Du rab sur le Lab

PlusPlus