Jean-Pierre Raffarin estime que "c'est trop tôt" pour Emmanuel Macron mais que "son tour viendra"

Publié à 10h59, le 19 avril 2017 , Modifié à 11h06, le 19 avril 2017

Jean-Pierre Raffarin estime que "c'est trop tôt" pour Emmanuel Macron mais que "son tour viendra"
© AFP
Image Julien Chabrout


Même s’il avait soutenu Alain Juppé lors de la primaire, Jean-Pierre Raffarin mouille la chemise pour le candidat LR François Fillon. Chauffeur de salles, le sénateur a même fait siffler les journalistes lors d’un meeting au Futuroscope le 9 février. Invité de France Inter ce mercredi 19 avril, Jean-Pierre Raffarin a donné un argument pour voter pour François Fillon : l’expérience. Un avantage dont ne dispose pas Emmanuel Macron, selon lui. Il a déclaré :

 



Dans le contexte (international, ndlr), avec le besoin d’expérience, je dirais à Emmanuel, si je le tutoyais : 'Emmanuel ton tour viendra mais aujourd’hui c’est trop tôt’.

Quelques minutes plus tôt, Jean-Pierre Raffarin avait déjà estimé qu’Emmanuel Macron devrait passer son tour et attendre sagement la présidentielle de 2022. Voici ce qu’avait affirmé l’ancien Premier ministre :  

 



Je suis un peu préoccupé quand je vois cette nouveauté dont parle Emmanuel Macron, que je comprends et que je respecte. Je ne fais pas de procès de qualité à Emmanuel Macron, je fais simplement un procès en inexpérience. Ce que je crains aujourd’hui, c’est qu’il découvre un certain nombre de situations. Je vous parle de la paix, de l’emploi, du terrorisme. Ne méprisons pas l’expérience. Je crois que c’est trop tôt pour Emmanuel Macron aujourd’hui. Nous sommes un pays compliqué, nous sommes un pays complexe je ne vois pas aujourd’hui où il aurait pris cette expérience qui va lui donner la force et la résistance de conduire la France face aux Poutine, face aux Trump et face aux autres.

Pour contrer cet argument de l’inexpérience, Emmanuel Macron a pris le soin de s’entourer de poids lourds de la politique. Le candidat d’En Marche! est ainsi soutenu, entre autres, par le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et le président du MoDem François Bayrou.

Un proche d’Emmanuel Macron a répondu à Jean-Pierre Raffarin sur Twitter : Arnaud Leroy.

 



#

Du rab sur le Lab

PlusPlus