Jean-Yves Le Drian explique que les Bretons "ont compris" qu'il ne sera pas président de région mais ministre à plein temps

Publié à 11h51, le 14 décembre 2015 , Modifié à 11h00, le 15 décembre 2015

Jean-Yves Le Drian explique que les Bretons "ont compris" qu'il ne sera pas président de région mais ministre à plein temps
© DAMIEN MEYER / AFP
Image Aurélie Marcireau


La plénitude de la fonction - Jean-Yves "Doudou" Le Drian a remporté dimanche 13 décembre la région Bretagne. Il était présenté comme le seul socialiste à même de conserver cette région. C'est chose faite.




Mais Le Drian est également visiblement le seul à pouvoir gérer la défense française. Après les attentats du 13 novembre, François Hollande a estimé que son vieil ami -exception qui confirme la règle de non cumul des membres du gouvernement- resterait au ministre.

Reste que dire au lendemain de son élection que l'on n'occupera pas la fonction, ce n'est pas facile. Mais quand on sait vendre des rafales on sait répondre à tout, même aux questions des journalistes. Sur RTL ce lundi 14 décembre, Jean-Yves Le Drian est interrogé le fait de savoir s'il peut gérer crise du porc et bombardement en Syrie. Voici sa réponse : 

Dans la période actuelle, il faut penser aux deux. J'ai toujours été très clair sur mes engagements. Lorsque j'ai quitté la présidence de la région Bretagne en mai 2012 parce que le président de la République m'avait demandé d'occuper le poste de ministre de la Défense, j'avais dit aux bretons que je reviendrai en 2015. Je suis revenu, ils m'ont refait confiance. Il faut être cohérent.

Ensuite, il y a eu le 13 novembre et le président de la République a souhaité que, pour l'instant, je continue à assumer mes fonctions en raison de la gravité de la situation et de l'état d'urgence. C'est le président qui appréciera jusqu'à quel moment je dois rester dans ces fonctions.

On imagine donc que Jean-Yves Le Drian va se partager entre Bretagne et ministère. Et bien non, il explique :

Je ne serai pas ministre de la Défense à mi-temps,  je serai ministre de la Défense dans la plénitude de mes fonctions. J'ai auprès de  moi, ici à Rennes, une équipe qui est prête à assumer la complémentarité de mes fonctions pour que je puisse répondre à la fois à la demande du président de la République et à la situation de l'état d'urgence dans laquelle nous sommes.

Il sera donc ministre "dans la plénitude" de ses fonctions, avec une équipe sur place pour gérer la région. On imagine donc que c'est la fonction de président de la région qui va pâtir de son engagement gouvernemental et que "son équipe" sur place va gérer la Bretagne pour lui. Mais non. Quand le journaliste le relance sur le fait qu'il sera donc un président de région à mi-temps, il répond : 

C'est le contraire de ce que je viens de vous dire !

On avoue on ne comprend plus rien. Mais l'essentiel, pour Le Drian, ce sont les Bretons et eux, ils ont compris :   

Les Bretons ont voté pour moi en toute connaissance de cause car j'ai annoncé la couleur très clairement et le président de la République a estimé que pendant cette période de tension majeure, il n'est pas opportun de changer de ministre de la Défense.

Je pense que les Bretons l'ont compris car ils voté assez largement pour moi, plus qu'en 2010.

Pour résumer, Jean-Yves Le Drian va être ministre de la Défense à temps plein, avec une équipe sur place en Bretagne pour gérer. Mais il ne sera pas pour autant président de région à mi-tempsEt les Bretons, eux, ont compris. 

Gourmand Le Drian ?  Mais non, il y a au moins une fonction qu'il ne veut pas, c'est celle de Premier ministre

Du rab sur le Lab

PlusPlus