Jérôme Cahuzac fait le parallèle entre son mensonge et celui sur les 3% de déficit, selon le Canard enchaîné

Publié à 21h58, le 09 avril 2013 , Modifié à 23h08, le 09 avril 2013

Jérôme Cahuzac fait le parallèle entre son mensonge et celui sur les 3% de déficit, selon le Canard enchaîné
(Maxppp)

Dans le Canard enchaîné, Jérôme Cahuzac s'étonne de la hiérarchie établie entre les mensonges par les politiques. Des propos rapportés et attribués à l'ancien ministre qui font un lien entre la dissimulation de son compte à l'étranger et d'autres types de mensonges.

L'ancien ministre donnerait alors l'exemple des 3% de déficit pour 2013, promesse de François Hollande : 

"

On me dit que j'ai menti sur ma situation personnelle. Cela veut dire quoi ? Qu'il y aurait des mensonges indignes et d'autres qui seraient dignes ? Quand on ment sur ordre, et pour des raisons politiques, à l'Assemblée, est-ce digne ? A ce compte-là, j'ai menti devant l'Assemblée, sur la possibilité de réaliser 3% de déficit en 2013.

"

Et estime que si tous les députés ayant menti devait quitter le Palais-Bourbon, celui-ci serait bien vide : 

"

Si tous ceux qui ont menti à la représentation nationale devaient quitter l'hémicycle, il y en aurait des tonnes. 

"

D'autres propos de l'ancien ministre du Budget laissent entendre qu'il n'a pas l'intention de renoncer à son poste de député. Rien de l'en empêche pour le moment et il estime que ce sont les électeurs ou la justice qui doivent le sanctionner, si besoin : 

"

ll n'y a que mes électeurs ou la justice qui peuvent me priver des bancs de l'Assemblée. Or je n'ai pas été battu et je n'ai pas été, pour l'heure, déclaré inéligible. 

"

L'hebdomadaire satirique évoque l'après-aveux de Jérome Cahuzac. Avec un épisode dans une pharmacie où un pharmacien n'a pas voulu lui procurer ses médicaments. L'anecdote est également racontée par L'Express, qui précise : 

"

Réfugié dans le Sud-Ouest, Cahuzac se présente chez un ami qui lui claque la porte au nez - voleur, menteur. Pire qu'un paria, un judas. Dans sa fuite, il pousse la porte d'une pharmacie, qui refuse de le servir. Cette nuit-là, l'ex-étoile de Bercy va dormir... enfermé dans sa voiture. 

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus