Jérôme Cahuzac fait le parallèle entre son mensonge et celui sur les 3% de déficit, selon le Canard enchaîné

Publié à 21h58, le 09 avril 2013 , Modifié à 23h08, le 09 avril 2013

Jérôme Cahuzac fait le parallèle entre son mensonge et celui sur les 3% de déficit, selon le Canard enchaîné
(Maxppp)
Image Ivan Valerio

Par

Dans le Canard enchaîné, Jérôme Cahuzac s'étonne de la hiérarchie établie entre les mensonges par les politiques. Des propos rapportés et attribués à l'ancien ministre qui font un lien entre la dissimulation de son compte à l'étranger et d'autres types de mensonges.

L'ancien ministre donnerait alors l'exemple des 3% de déficit pour 2013, promesse de François Hollande : 

On me dit que j'ai menti sur ma situation personnelle. Cela veut dire quoi ? Qu'il y aurait des mensonges indignes et d'autres qui seraient dignes ? Quand on ment sur ordre, et pour des raisons politiques, à l'Assemblée, est-ce digne ? A ce compte-là, j'ai menti devant l'Assemblée, sur la possibilité de réaliser 3% de déficit en 2013.

Et estime que si tous les députés ayant menti devait quitter le Palais-Bourbon, celui-ci serait bien vide : 

Si tous ceux qui ont menti à la représentation nationale devaient quitter l'hémicycle, il y en aurait des tonnes. 

D'autres propos de l'ancien ministre du Budget laissent entendre qu'il n'a pas l'intention de renoncer à son poste de député. Rien de l'en empêche pour le moment et il estime que ce sont les électeurs ou la justice qui doivent le sanctionner, si besoin : 

ll n'y a que mes électeurs ou la justice qui peuvent me priver des bancs de l'Assemblée. Or je n'ai pas été battu et je n'ai pas été, pour l'heure, déclaré inéligible. 

L'hebdomadaire satirique évoque l'après-aveux de Jérome Cahuzac. Avec un épisode dans une pharmacie où un pharmacien n'a pas voulu lui procurer ses médicaments. L'anecdote est également racontée par L'Express, qui précise : 

Réfugié dans le Sud-Ouest, Cahuzac se présente chez un ami qui lui claque la porte au nez - voleur, menteur. Pire qu'un paria, un judas. Dans sa fuite, il pousse la porte d'une pharmacie, qui refuse de le servir. Cette nuit-là, l'ex-étoile de Bercy va dormir... enfermé dans sa voiture. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus